Journal d'un catholique thibétain

XXIV. ENFIN JE PEUX PARTICIPER A UNE MESSE

Après que le Père eut parlé avec le responsable de la prison, ce dernier est très aimable avec moi et me traite comme un de ses proches.

Bien qu'il n'aie pas le pouvoir de me rendre la liberté, il souhaite me libérer et prend soin de moi. Chaque fois, lors de l'inspection hebdomadaire, il s'approche de moi ; il me demande si tout va bien pour moi et si je suis en bonne santé.

Chaque dimanche lui-même ou l'un de ses enfants me conduit jusqu'à l'église. Après la messe, il m'emmène chez lui, me permet d'utiliser sa salle de bain et m'invite à manger. Ensuite, il me reconduit en prison. Bien que le règlement l'interdise, il me permet de porter des souliers en prison. Les gardes sont bien intentionnés à mon égard et aucun truand n'ose me toucher. Ainsi, après avoir rencontré ce Père, mes tourments disparaissent et je suis en paix.