PROPAGANDE - PROSELYTISME OU TRESOR A PARTAGER

N'OUBLIONS-PAS DE PARTAGER NOTRE TRESOR !

« La présence du prêtre est-elle nécessaire pour que la communauté se rassemble ?  Pourquoi ne pas favoriser  les rassemblements dominicaux pour des offices liturgiques (laudes, vêpres, autre forme de prière) sans la présence du prêtre lorsque celui-ci ne peut pas venir célébrer l’eucharistie ? L’Eglise locale est une communauté chrétiennne mais c’est au départ une réalité humaine avec ses caractéristiques culturelles, ses coutumes, son histoire, sa mémoire, ses lieux. Il faut s’habituer aux villages de nos provinces, à leurs caractéristiques culturelles, les coutumes des minorités ethniques, des peuples auxquels il est envoyé.

  « Si nous avions fait en mission ce qui se pratique aujourd’hui dans de nombreux diocèses ruraux en France, il n’y aurait pas de chrétiens dans les Marches  thibétaines alors que de nos jours, dans les plus petits villages, les églises sont ouvertes chaque dimanche et en l’absence du prêtre, la louange de Dieu est assurée. L’Eglise, même si elle est petite, est une réalité vivante dans le tissus social rural. »         (…)

« Bien sûr, nous ne sommes plus au temps de François Xavier qui parlait de la damnation de l’enfer, mais posons-nous la seule question qui importe et répondons : « Oui ou non, l’Evangile et la personne du Christ sont-ils le plus grand trésor que nous pouvons donner à tout homme parce que tout homme justement a le droit strict de recevoir ce don et d’entrer en amitié avec Jésus ? »

"Sommes-nous assez brûlés par le feu que Jésus est venu jeter sur terre, sommes-nous assez éblouis par sa nouveauté pour dire comme Saint Paul : « Caritas urget nos » et mettre sans perdre de temps toutes nos facultés (intelligence, mémoire, sensibilité, force physique…) pour porter l’Evangile à  tout homme sans exception ?

"Avons-nous vraiment ouvert avec Jean-Paul II la porte de notre cœur au Christ et « à sa puissance salvatrice » pour ouvrir « les frontières des Etats, des système économiques, politques, des vastes champs de la culture, des civilisations, du développement » ou avons-nous eu peur ? »

 « SOMMES-NOUS  DES  FROUSSARDS  OU  DES  HUSSARDS  DU  CHRIST ? »

(...)

"Comment ne pas vouloir tout faire pour être des ponts et permettre à nos frères de rencontrer Jésus? Si nous refusons d'annoncer le Christ, nous sommes les plus malheureux des hommes et nous n'avons pas le droit de rester en Asie, dans le confort de nos bureaux avec l'air conditionné. Si nous croyons plus en notre mission, il est préférable alors de rentrer en France et de servir l'Eglise dans notre pays avec les frères de nos diocèses d'origine car nous insulterions notre Société en en faisant une agence de voyage, un club de troisème âge se préparant confortablement à la mort!  

(...)

"Le Père Louis He De Zong, administrateur clandestin de Kunming, Yunnan, Chine (24 ans en camp de travail) aimait à me dire "tout est à réinventer mais vous êtes libres d'être missionnaires".  

(...)

                                                                        "CARITAS URGET NOS ..."

 De qui sont ces paroles fortes ? - du supérieur général des MEP (missions étrangères de Paris) Georges Collomb, personne qui, au surplus, est certainement l’un des meilleurs connaisseurs de la « mission du Thibet » du Yunnan aujourd'hui !!

Ne sont-elles applicables qu'en France ? - Certainement pas - partout en Europe et également surtout dans les pays de missions (Suisse en particulier) que nous sommes bien entendu ?

 DMC 02.02.2014 (Chandeleur) (texte ci-dessus tiré de la revue Missions étrangères de Paris No 490 - janvier 2014)