AU REVOIR PERE ALPHONSE

Au revoir, cher Père Alphonse Savioz et à bientôt

J'ai rencontré le Père Alphonse pour la première fois lors de mon pèlerinage au Thibet avec la Famille Cipolla et deux amis. C'était â Dali, le ler juillet 1999. En compagnie de Bernard-Marie, nous nous retrouvons devant l'église avec quelques chrétiens et des religieuses.

Au cours du repas improvisé, le Père Savioz déclare, en désignant l'une d'entre elles : Elle m'a sauvé la vie !!! Je ne me souviens plus des circonstances..je retiens seulement que, désormais, nous pouvons compter sur sa présence pour la suite de notre pèlerinage.

Témoin vivant de la mission et des missionnaires, il nous sert de guide avec humilité et enthousiasme car il redécouvre lieux et personnes connus autrefois. En sa compagnie nous visitons Weisi, Siao-Weisi où, le 5 juillet, il célèbre la messe dans l'église de la Mission.

Joie, ferveur et action de grâce, nos coeurs débordent de reconnaissance envers le Seigneur, bien sûr, mais aussi envers son témoin et l'assemblée chrétienne qui se joint à nous. (Je me souviens avec émotion que presque à la même date, mon oncle Maurice célébrait ici sa première messe solennelle, le 3 juillet 1938.)

Nous poursuivons notre pèlerinage jusqu'à Patong, où le Père Savioz doit nous quitter.

A chaque étape une scène merveilleuse se reproduit : les chrétiens alertés par leurs anges probablement s'agglutinent sur le passage du missionnaire pour recevoir sa bénédiction. Une telle ferveur nous bouleverse et remet en question notre foi..

Cher Père Savioz, votre vie donnée, offerte de prêtre et de missionnaire Dieu seul la connaît et peut en mesurer tout l'Amour. Témoin de quelques étincelles de cette aventure folle et sage, nous vous disons MERCI. Nous prions pour vous avec reconnaissance et vous disons à bientôt, dans le bientôt de Dieu !


Rachel Tornay

dmc

SAVIOZ ET DES CHRETIENS

SAVIOZ TRAVERSANT FLEUVE AVEC PONT DE CORDERACHEL SUR CHEMIN DU COULA