11.- L'ECOLE


Tu lui parleras, et tu mettras les paroles dans sa bouche ; et moi, je serai avec ta bouche et avec sa bouche, et je vous enseignerai ce que vous aurez à faire.       Exode 4, 15

Vers la fin du mois de janvier 1968, nous eûmes la visite Heh-ah-tsah, chef Lisou de la communauté de Zi-yu-di : Réalises-tu, commença-t-il, que depuis deux ans que nous avons quitté Putao, nos enfants grandissent sans instruction ? Nous devons les instruire et construire une école. Il avait déjà parlé à Jesse de cette nécessité. Ce dernier avait étudié à la mission de l'école gouvernementale et il parlait très bien l'anglais, l'améliorant en écoutant la radio et en nous parlant en anglais.

Plusieurs familles coopérèrent en apportant du riz à Jesse et Drema Esther qui, en échange, mirent sur pied un programme scolaire. L'école commencerait en mars lorsque les pluies rendraient le travail extérieur impossible. Comme le bâtiment scolaire était encore en construction, les premiers cours eurent lieu dans l'église, qui n'était bien sûr pas équipée pour recevoir des élèves. Ce n'était pas le seul souci.

Les connaissances des enfants étaient complètement hétéroclites : certains savaient lire et écrire à sept ans tandis que d'autres étaient illettrés à seize ans... Il n'y avait assez ni de professeurs ni de livres ni de matériel scolaire. Jesse enseignait l'anglais dans une classe et Drema Esther, les études bibliques dans l'autre. Heh-ah-tsah revint dans ma maison et demanda à voir mon fils David.

Après quelques jours d'effort, il le convainquit d'enseigner les rudiments de l'arithmétique et l'ABC. Avec l'avancée de l'école, la nécessité d'obtenir des livres devint évidente et il fallait aussi des ardoises pour les devoirs. Pour les livres, Helen les écrivit et tapa des modèles pour que je les imprime. David ne fut pas le seul membre de la famille impliqué dans l'école.

Mon second fils, Tommy, installa des équipements sportifs. Lorsque Jesse et Drema Esther partirent, mon plus jeune fils Ron reprit les cours d'études bibliques. Mes trois filles et la fille la plus âgée de Robert participèrent à l'école comme étudiantes et réussirent très bien.

David mit aussi au point un système très ingénieux de générateur qui produisait du courant alternatif. Ainsi, nous pûmes entre autre écouter à la radio les nouvelles de la BBC et les programmes australiens.

Finalement, plus personne ne croyait que Hidden Valley était une sorte d'horizon perdu lorsque le son des voix d'enfants jouant à leurs jeux résonnaient au crépuscule.

 

EXTRAIT traduit et résumé d'un livre écrit en anglais par Eugène MORSE, intitulé « EXODUS TO HIDDEN VALLEY », le tout, grâce à l'aide précieuse de Priscilla, laquelle est vivement remerciée.

DMC Jour de la fête des Saints Pierre et Paul 2015