NOËL

"Une histoire italienne raconte qu'un soldat du temps des croisades avait eu la folle idée de rapporter à Florence la flamme d'un cierge qui brûlait à la crèche de Bethléem.

Le vent, la pluie, le froid, le sommeil, les brigands s'étaient conjurés en vain pour éteindre le feu sacré. Après mille aventures, il arriva enfin dans sa patrie, épuisé. C'était au soir de Noël, grâce à lui toutes les lampes de Sainte-Marie-des-Fleurs brillèrent de la flamme empruntée à la crèche de Jésus. Il avait gagné son pari. Mais il avait surtout découvert le vrai sens de la vie. Toute sa brutalité guerrière avait été consumée par la fragilité du feu qui tremblotait entre ses mains et qu'il avait dû défendre sans pouvoir se défendre lui-même, occupé qu'il était à protéger de ses mains la petite flamme. Il était ainsi entré dans le Royaume de l'Amour. C'est là tout le secret de Noël. A Noël, le Christ Sauveur donne à chacun la force de sortir de sa routine, de sa médiocrité, de son ornière pour se dépasser et se retrouver à l'image de Dieu. A Noël, le Christ Sauveur vient déchirer notre inconscience, faire craquer nos égoïsmes, bousculer nos sociétés, réveiller l'Eglise elle-même, et ouvrir devant nous cet horizon d'une humanité où justice et paix se donnent l'accolade."
Card. Roger Etchegaray, J'avance comme un âne