NOEL PAR GILBERT KEITH CHESTERTON

La vérité à ce sujet nous est révélée par le mot lui-même : « holiday », jour saint. Le bank holiday » signifie probablement un jour que les banquiers considèrent comme saint. Le « half-holiday »

est vraisemblablement un jour pendant lequel l'écolier n'est que partiellement saint. Il est difficile de concevoir tout d'abord pourquoi les sentiments aussi humains que le repos et la gaieté auraient une origine religieuse. Logiquement je ne vois pas pourquoi nous ne chanterions pas et n'échangerions pas des cadeaux en l'honneur de n'importe quoi, l'anniversaire de Michel-Ange ou l'inauguration de la gare d'Euston. Mais cela ne se fait pas. Les hommes ne deviennent avidement et splendidement matériels que pour une raison d'ordre spirituel. Supprimez le symbole de Nicée et autres choses analogues et vous causerez un préjudice inattendu aux marchands de saucisses. Supprimez l'étrange beauté des saints, Il ne nous reste que la laideur bien autrement étrange de Wandsworth. Supprimez le surnaturel, il ne reste que ce qui n'est pas naturel.

Il me faut maintenant aborder une question très triste. Il est dans le monde moderne une admirable catégorie de gens qui protestent en faveur de cette antiqua pulchritudo dont parlait saint Augustin, et brûlent d'en revenir aux vieilles fêtes et aux cérémonies de l'enfance du monde. William Morris et ses disciples montrèrent combien les époques barbares furent plus brillantes que le siècle de Manchester. M. W. B. Yeats règle ses pas sur des danses préhistoriques, mais personne ne comprend et ne joint sa voix aux choeurs oubliés que lui seul peut entendre. M. George Moore collectionne tous les fragments de paganisme irlandais que la négligence de l'Église catholique a laissé subsister, ou que peut-être sa sagesse a conservées.

Il y a d'innombrables créatures à lunettes et à robes vertes qui prient pour le retour de l'arbre de Mai ou des Jeux Olympiques. Mais il y a chez ces personnes quelque chose d'obsédant et d'alarmant qui permet de penser qu'elles ne célèbrent peut-être pas la Noël. Il est pénible de considérer la nature humaine sous un tel aspect, mais il semble bien possible que M. George Moore n'agite pas sa cuiller en criant lorsqu'on fait flamber le pudding. Il est même possible que M. W. B. Yeats ne fasse jamais éclater de pétards. Dans ce cas, où est le sens de tous leurs rêves de festivités traditionnelles ? Voilà pourtant une fort ancienne et joyeuse coutume, encore bien vivante dans la rue, mais ils la trouvent vulgaire. S'il en est ainsi, ils peuvent être bien certains d'appartenir à la catégorie des gens qui au temps de l'arbre de Mai auraient trouvé l'arbre de Mai vulgaire, qui au temps du pèlerinage de Cantorbéry auraient trouvé le pèlerinage de Cantorbéry vulgaire, et qui au temps des Jeux Olympiques auraient trouvé les Jeux Olympiques vulgaires, car il ne saurait y avoir de doute, ils étaient vulgaires. Il ne faut pas se faire d'illusions : si par vulgarité nous entendons grossièreté de langage, rudesse de manières, commérages, jeux brutaux, libations copieuses. il y eut toujours de la vulgarité partout où il y eut de la joie et de la foi dans les dieux. Partout où vous trouvez la foi, vous rencontrerez l'hilarité et partout où se rencontre l'hilarité elle entraîne quelques dangers. Et, tandis que la foi et la mythologie créent cette vie grossière et vigoureuse, à son tour cette vie grossière et vigoureuse fera toujours jaillir la foi et la mythologie. Si nous parvenons jamais à ramener les Anglais à la terre anglaise, ils redeviendront un peuple religieux et, si tout va bien, un peuple superstitieux. L'absence dans la vie moderne des formes les plus élevées et les plus basses de la foi est due, en grande partie, à notre éloignement de la nature, des arbres et des nuages. Si nous ne voyons plus de fantômes à tête de navets, c'est probablement faute de navets.   (Fin du chapitre sixième d'Hérétiques).

Ce contenu a été publié dans Citations. La malle des livres de GKC par Les amis de Chesterton.


UNE REFLEXION AU SUJET DE NOËL ET LES ESTHÈTES 

dmc en la fête de Noël 2016