HOMMAGE A L'AUTEUR DE "LA CROIX TIBETAINE"

Cher Jean-Louis,
Je suis certainement la personne la moins compétente pour vous rendre un petit hommage, en ce jour solennel de votre départ de la terre... mais mon coeur a fait un bond lorsque j'appris, par Daniel, notre ami de longue date, que vous étiez très malade...

Nous sommes donc allés vous rendre visite à l'hôpital, n'imaginant jamais que ce serait notre dernière entrevue. Aujourd'hui, le coeur encore tout meurtri par votre départ si rapide, je tiens à vous dire, cher Jean-Louis, que je considere comme une grande grâce du Bon Dieu d'avoir pu vous revoir et vous saluer... avant votre retour à la maison du Père.

Notre foi commune nous rassure sur ce qui nous attend après le départ de ce pauvre monde. Nous avons une demeure dans les cieux, où Jésus nous a préparé une place. Quelle assurance, quelle confiance de savoir que nous ne sommes que des pèlerins sur cette planète, et que nous sommes attendus dans la maison de Dieu.

Vous qui, pour et par votre travail de journaliste et votre talent d'écrivain, avez parcouru tant de km sur notre terre, le temps du repos est enfin arrivé. Et quelle réception ! Tous ces visages connus et aimés, ces champions de la foi et de l'aventure, ils sont là, cher Jean-Louis.... pour vous accueillir. Vous les reconnaissez, un par un, et, en vous embrassant, ils vous entraînent dans la vie éternelle qui est une continuelle louange à la gloire de la Très Sainte Trinité. Et la famille de Dieu s'accroît chaque fois que l'un des siens la rejoint et de la même manière s'accroît la joie, le bonheur de tous ceux que l'on appelle les élus.

Tout homme est une image sacrée, l'homme est à l'image de Dieu ! Telle est la foi chrétienne, offerte à tous, hommes et femmes de bonne volonté et de moins bonne volonté.

Je m'associe au chagrin de vos enfants, petit-enfant. Oui, je pleure avec eux votre départ, mais je sais, par expérience, que leurs larmes se changeront en joie, en confiance, en bons souvenirs et que dans les moments pénibles qu'ils traverseront ils se souviendront de vous avec affection et reconnaissance. Au revoir cher Jean-Louis, à bientôt !

Rachel  Tornay

Morcles, le 29 janvier 2016

BAHANG 2016arc en cielJPG