PHOTOS TIREES DU LIVRE "IL LATO INVISIBILE DEL PARADISO - pellegrinaggi  ai confini del Tibet" de GIOVANNI DA COL et LUKE DUGGLEBY (photographe)
Editions EMMANUELA ZANDONAI - 2009 - EGON

1905-1914

Au printemps de 1905, quatre missionnaires tombèrent sur la brèche, couronnant leur apostolat par le martyre.

Le Père Grandiean reprend la route de la frontière et se fixe d'abord sur les ruines de Yerkalo en attendant l'arrivée du nouveau titulaire, le Père Tintet.

L'année suivante, il revient à Batang et s'occupe de Yarégong où il reconstruit la-résidence. Jouissant désormais d'une liberté relative, il se livre de tout coeur au ministère, avec le concours du Père Behr (1906-1908 ). et du Père Nussbaum ( 1908-1913 ).

En 1912, la révolution anti¬dynastique chassait une fois de plus les missionnaies de Batang. Ils se retirèrent dans les postes plus tranquilles des rives du Mékong dont le Père Grandjean fit la visite canonique.

De retour à Batang au printemps de 1914. le Père Grandjean fut appelé auprès du vicaire apostolique dont il partagea, en qualité de provicaire, les lourdes responsabilités; il fut chargé de plus de la procure et du petit séminaire.