PHOTOS TIREES DU LIVRE "IL LATO INVISIBILE DEL PARADISO - pellegrinaggi  ai confini del Tibet" de GIOVANNI DA COL et LUKE DUGGLEBY (photographe)
Editions EMMANUELA ZANDONAI - 2009 - EGON

P. TELESPHORE HIONG

Le Père Télesphore HIONG naquit en 1860 au Dégué où ses parents étaient d'assez riches pasteurs.

Un jour les brigands survinrent, tuèrent le père, enlevèrent le troupeau: la mère resta seule avec six enfants. Les malheureux devinrent mendiants et s'en allèrent en pèlerinage au Khawakarbo.

En passant à Yerkalo, un chien mordit assez grièvement l'un des enfants qui fut conduit chez le missionnaire pour y être soigné.

Pendant cette halte forcée, les pèlerins eurent naturellement connaissance du catholicisme. Ils l'étudièrent et l'embrassèrent. Au baptême, un des fils fut nommé Télesphore.

Remarqué par son intelligence et sa piété, il fut envoyé à Tatsienlu et de là au petit séminaire de Mouping que dirigeait le futur évêque de Chengtu, le Père Dunand. Télesphore devint. en 1891, le premier et, iusqu'à ce iour, le seul prêtre thibétain.

Après son ordination, le jeune Père Hiong fut chargé d'initier quelques élèves au latin. Ces élèves, peu nombreux, l'accompagnaient dans ses déplacements: Chapa. Mosimien et Tatsienlu.

En 1906, Monseigneur Giraudeau l'envoya sonder le terrain dans la région de Taofu, Rongmé Tchangcu et Mowkung.

L'année suivante, il le désigna, avec le Père Charrier, pour évangéliser la région de Taofu. La révolution anti-dynastique le surprit à Chiaratong. Il se retira au village sous-préfecture de Louho où il fut gardé à vue. enchaîné et menacé de mort par les Thibétains révoltés.

Délivré par les troupes chinoises, il rentra à Tatsienlu diriger l'école des catéchistes jusqu'en 1920, date à laquelle il alla rejoindre le Père Charrier au Silou.

Septuagénaire, il se retira. en 1930, à Mosimien et, plus tard, à Tatsienlu où la mort qui paraissait l'oublier, disait-il, finit par l'atteindre le 6 février 1945, à l'âge de 85 ans.

 dmc