FAUTE GRAVE ET SCANDALE

Le mariage de l'abbé Gréa : simple « départ » ou... faute grave et scandale ?

Les circonstances du « départ » du ministère de l'abbé David Gréa, l'emblématique curé de Sainte-Blandine de Lyon, posent bien des questions sur la manière dont on présente une telle nouvelle. En effet, je cours le risque de paraître « suranné » et « rigide » en rappelant que lorsqu'un prêtre « quitte » ou « renonce » au ministère (selon les expressions de la novlangue ecclésiastique « bien-pensante ») pour une femme, comme c'est le cas ici, il commet une faute grave, pour ne pas dire plus, car il piétine notamment l'engagement au célibat qu'il a prononcé devant la communauté ecclésiale le jour de son ordination diaconale.

Il est donc très préoccupant de constater que, du moins pour le moment, ce « départ » est présenté comme le « parcours de vie » normal d'un prêtre très apprécié, qui franchit donc une nouvelle étape de son existence après un beau témoignage rendu à la dynamisation des paroisses du centre-ville de Lyon... « le sacerdoce à contrat déterminé», dont l'équivalent est le « mariage temporaire », n'est-il pas l'illustration de la « culture du déchet » dont parle le Pape François à propos de notre Occident décadent ?

« Sois un saint prêtre »

De plus, il semble que tout va continuer comme auparavant à Sainte-Blandine : ainsi, « l'ami, le Père Arnaud » va prendre la relève, et il continuera à célébrer les « show-messes ».  Je me suis souvenu de ce qu'avait dit au pape saint Pie X sa propre mère. le jour de son ordination sacerdotale

   "Sois un saint prêtre je préférerais te voir mort plutôt que de constater que tu n'es pas fidèle aux promesses de ton ordination «.

Et plus récemment, j'ai bien connu une dame déjà âgée et aujourd'hui décédée, qui avait eu la douleur d'apprendre le « départ du sacerdoce » de son fils : trente ans plus tard, cette mère, une vraie « stabat mater ». ressentait la même souffrance elle priait pour le salut de son fils, et elle faisait pénitence pour lui... Autre temps. autres mœurs

Quelle intégrité ?

Non le mensonge, paré de faux bons sentiments, d'un côté, et la VERITÉ de l'autre I Ainsi, dans l'affaire de l'abbé Grua. un terme revient, celui d' « intégrité », qui fait sursauter. à moins que l'on ne connaisse plus le sens des mots. Certes, il s'agit de la version du prêtre, qui a bénéficié d'une entrevue avec le Pape François. accompagné de l'archevêque de Lyon, le Cardinal Barbarin. Le Pape et l'archevêque auraient donc loué son « intégrité »... L'article du journal Le Progrès » fait aussi état de l'émotion de certains fidèles, qui avaient la larme à l'oeil était-ce dü au départ d'un prétre « sympathique » et « dynamique ». comme s'il s'agissait d'un changement de paroisse. ou de larmes de souffrance en présence de ce scandale, et, finalement, d'avoir été trompés ?

Deux questions

On peut espérer que les autorité hiérarchiques de l'Eglise, pour le bien des fidèles, fassent le point sur ces deux thèmes

1. Quitter i Je sacerdoce est-ce encore une faute grave et un scandale

2. N'y-a-t-il pas un tien entre la manière. elle aussi. scandaleuse dont on traite, à Sainte-B!andine en toute bonne conscience. la liturgie de l'Eglise. et donc le Christ lui-même substantiellement présent dans la sainte Eucharistie, à seule fin de « dynamiser » la pastorale. et le sacerdoce du prêtre. qu une telle attitude met en péril.

Faute de répondre à ces questions, ces mëmes autorités pourraient être contraintes - elles ou leurs successeurs - à l'une de ces repentances, dont on a pris goût aujourd'hui, et qui, cette fois, serait pleinement justifiée_ Alors, pour les prêtres fidèles qui éprouvent légitimement de la honte et une grande souffrance, pour la formation des séminaristes et pour tous ces jeunes qui sont appelés au sacerdoce, enfin pour les fidèles, autant ceux qui sont scandalisés (i1 y en a plus qu'on ne le croit) que ceux dont la conscience a besoin d'être éclairée, et aussi en souvenir de cette dame qui pleurait son fils prêtre infidèle, telle sainte Monique avant la conversion de saint Augustin, nous supplions l'autorité hiérarchique de l'Eglise de dire la VERITÉ sur ce scandale I

Communiqué du diocèse de Lyon :

« Le père David Gréa a fait part au cardinal Barbarin de ses questions liées au célibat sacerdotal et de sa décision de s'engager dans la vie conjugale. Après l'avoir écouté, l'évêque de Lyon a demandé au père David Gréa de prendre un temps de discernement et de recul, accompagné par le diocèse, et de quitter sa charge de curé de la paroisse Lyon Centre - Ste Blandine.

Le pére David Gréa a écrit une lettre aux paroissiens de Ste Blandine pour leur expliquer sa situation. Le père Patrick Rollin. vicaire général, en charge de ce territoire. a fait lecture de cette lettre aux fidèles au cours de la Messe du dimanche 19 février 2017.

Le cardinal viendra à la rencontre des paroissiens de Ste Blandine pour les écouter et prier avec eux • il célébrera les Messes du dimanche 5 mars à 10h30 et 18h30.
Un prêtre sera prochainement désigné pour administrer la paroisse dans 1 attente d'une nomination d'un nouveau curé pour la rentrée de septembre.

Le diocèse souhaite que cette belle communauté poursuive son itinéraire selon ses charismes et sa vocation Le cardinal Barbarin invite chacun à prier pour le Père David et pour les paroissiens de Lyon Centre - Ste Blandine »

Lettre aux paroissiens de l'abbé David Gréa:

Chers frères et sœurs de l'église Lyon Centre Ste Blandine.

Depuis bientôt six ans. je vis avec vous un grand bonheur Ensemble, nous avons patiemment cherché comment vivre et annoncer la foi selon ce que Dieu attendait de nous, pour ce lieu et pour ce temps. Nous avons mis la louange de Dieu au coeur de notre église. en cherchant à adopter un langage accessible et pertinent pour transformer nos coeurs et nos semaines Ainsi. nous avons permis à de nombreuses personnes de revenir à l'Eglise et de s'y trouver bien, d'entendre l'Evangile d'une manière fraiche et de s'en trouver renouvelées Nous avons développé une louange vivante, les parcours alpha et de nombreuses initiatives, en particulier un bel accueil et des liens fraternels magnifiques. J'ai vécu avec vous mes plus belles années de ministère et je rends grâce à Dieu pour tous ces beaux moments. en même temps que je vous en remercie du fond du coeur.

Heureux comme prêtre je suis convaincu d'être appelé par Dieu pour ce beau ministère. Il y a quelques temps. j'ai commencé à construire une relation avec une femme avec laquelle je pense que Dieu m'appelle a vivre. Je découvre une joie insoupçonnée qui me semble dans la continuité de ce que j'ai vécu jusque là en me donnant corps et âme à votre service. J'ai souhaité être en vérité avec l'Eglise en disant ma joie d'être prêtre et mon désir de me marier. J'en ai donc fait part au cardinal et nous avons évoqué l'idée d'un dialogue avec le pape. Cette rencontre en tète à tète a pu avoir lieu. 11 m'a écouté avec bienveillance et a honoré ma démarche d'intégrité Puis le pape et Mgr Barbarin ont échangé et notre évêque m'a demandé de prendre. dès à présent, un temps de discernement et de recul. C'est une tristesse pour moi de ne pas pouvoir terminer l'année avec vous et j'imagine que volis la partagez. J'aurais aimé vous parler aujourd'hui de vive voix. comme je l'ai fait chaque dimanche.

Je suis témoin de votre amour pour Dieu et je sais que vous cherchez à mettre Jésus au coeur de votre vie. J'ai vu notre communauté grandir en nombre, mais surtout dans la foi. changer d'attitude et s'impliquer dans la prière et dans le service J'ai vu des chrétiens devenir véritablement adultes dans la foi C'est pourquoi je veux vous dire mon admiration et ma reconnaissance, en particulier pour l'engagement fidèle de nombre d'entre vous. Je rends grâce à Dieu pour l'oeuvre qu'il accomplit depuis des années à sainte Blandine. J'ai confiance dans le fait que Dieu accompagnera l'équipe qui conduit l'église. et le père Arnaud, un ami qui m'est cher. et qui e accepté. avec l'accord de son supérieur, d'ètre davantage disponible jusqu'à l'été. Je prie pour notre église en me souvenant de ces paroles que nous entendons é chaque messe : "Vraiment il est juste et bon de te rendre gloire, de t'offrir notre action de grâce. toujours et en tous lieux," »


P. David, le 19 février 2017   (H. N. du 20 février 2017)