ETRE CONSERVATEUR

 . . .  être conservateur c'est être conscient que la réalité en général et l'être humain en particulier ont des limites. Tout le contraire de la postmodernité, dont l'essence même est de laisser libre cours à ce que les Grecs appelaient l'hubris (la démesure). Démesure

que l'on observe sur tous les plans : économique (la dette abyssale des pays «riches »), juridique (prolifération anarchique des « droits » de toute sorte), moral (je décide ce qui est bon pour moi), sexuel (le « genre que l'on choisit quel que soit son sexe), reproductif (la filiation détachée de la sexualité).   (FC N°2048)

Ne devrions-nous pas choisir la voie médiane proposée par Gustave Thibon (philosophe-paysan auto-didact) ? «Entre les conseruateurs qui barrent l'avenir et les progressistes qui renient le passé, nous deuons être avant tout les hommes de l'éternel, les hommes qui renouuellent, par une fidélité éveillée et agissante, toujours remise en question et toujours renaissante, ce qu'il y avait de meilleur dans le passé.»

dmc