COURRIEL DU 31 JUILLET

Chers frères et soeurs,
nous voici arrivés à Gongshan, après avoir visité les petits villages de la Salouen. Sur la colline d'Alola-ka, nous avons fait

une procession avec la population sur le sommet d'une pointe qui surplombe toute la région. Ils veulent y construire un chemin de croix avec une croix géante visible de très loin. Nous avons célébré la messe sur le lieu de la croix. De nouveau, la dévotion, la ferveur. Ils veulent également y construire une ermitage pour des temps de retraite. J'ai déjà fait ma réservation! Elle a été acceptée par les autorités religieuses locales...

Le père François qui est dans la région vraiment le feu pastoral et court d'un coin à l'autre, d'un village à l'autre, d'une maison à l'autre pour donner les sacrements, instruire, confesser. Il tient vraiment de son grand-père Zacharie. Le résultat: les églises sont pleines, des jeunes ado partout (ceux que l'on ne voyait presque pas auparavant, y compris ceux qui font des études supérieures, des enfants à en plus finir...

C'est si beau de voir des enfants de 5-6 ans réciter par coeur le Gloria et le credo et les autres réponses de la messe, de tout coeur, avec un recueillement édifiant. Une fille de 6 ans, au premier rang me faisait signe comment il fallait joindre les mains pendant le credo... j'ai donc dû m'exécuter avec promptitude... ce qui m'a valu un magnifique sourire approbateur de sa part.

Ce soir, à la messe, c'était un enfant de 3 ans, dans les bras de sa maman, qui chantait à tue-tête le Kyrie avec le prêtre et avec la foule!!!

J'ai eu l'occasion d'aller donner l'onction des malades à deux catholiques de Gongshan qui sont à l'hôpital: Guy et François. L'hôpital chinois, c'est une aventure. Celui-ci était flambant neuf, très propre... arrivé dans la chambre de Guy, je vois 6 lits officiels, un lit de camp en rab, une famille qui manifestement s'est installée par terre - le papa sur le lit, la maman avec deux enfants sur une natte et avec de quoi faire la popote - deux personnes sur le même lit... et la télé à plein tube... Il était 22h.30! De l'ambiance, de quoi se refaire une santé très vite!

Francis, atteint du cancer de la gorge reçoit le corps du Christ. Il me dit qu'à chaque communion il sent vraiment qu'il va mieux. Il arrive de nouveau à parler depuis 4 jours. Le Corps du Christ est vraiment sa force, me dit-il et c'est une telle joie quand quelqu'un lui apporte Jésus. Il ajoute: "la communion, le rosaire et les médicaments m'aident vraiment!" tous les soirs depuis 24 jours d'hospitalisation, des catholiques viennent prier le chapelet avec lui dans sa chambre. Ils sont jusqu'à une vingtaine à genoux, au milieu des autres malades, entassés les uns sur la autres, et prient avec lui le chapelet. "j'étais malade, et vous m'avez visité" me dit une fille de 16 ans qui est venue tous les soirs depuis le début de l'hospitalisation de cet homme...

Nous partons demain pour la frontière birmane, à Doulongjang. Voyage difficile, les nouveaux baptisés sont encore très cachés et clandestins.... nous verrons... exploration. Une messe, même célébrée par moi porte toujours ses fruits et chasse les démons, disait Maurice Tornay!

Le groupe s'ouvre de plus en plus, grâce à l'amitié offerte, à la prière et la grâce de Dieu fait son oeuvre. Il y a eu l'adoration ce soir pendant que je ne rendais à l'hôpital.

Grande espérance pour cette terre de chrétienté qui, avec quelques jeunes donnés sans compter, livrés sont en train de mettre le feu et baptisent sans cesse. J'ai dit au père Francis que l'année prochaine Mgr     viendra avec moi. Ils vont préparer les fidèles à la confirmation. Nous irons dans une alpage, cachés, et là de nombreux fidèles recevront ce sacrement... Prions déjà pour cette célébration.

De tout coeur en Jésus-Hostie

Nicolas et Didier

dmc