FETONS

Avec le 1er dimanche de l'Avent qui suit la fête du Christ Roi de l'univers, s'ouvre une

nouvelle année liturgique. Elle est consacrée, selon le tournus des lectionnaires dominicaux, à l'évangile de Marc (Année B). À l'occasion de l'anniversaire des 600 ans de la naissance de saint Nicolas de Flüe, il vaut la peine de puiser dans le trésor de la spiritualité du saint patron de la Suisse pour accompagner notre lecture du 2e évangile. C'est ce que propose la démarche de lectio divina communautaire oecuménique romande de l'École de la Parole , à travers les 7 célébrations qui peuvent rythmer les 7 mois de décembre 2017 à juin 2018.

En voici le parcours que vous pouvez emprunter chez vous, seuls, en couple ou en famille:

1ère célébration: Solitude (Marc 1,32-39)

Comme Jésus guérit les malades et les possédés, puis s'en va dans un llou désert pour prier, ainsi Eruder Klaus s'est retiré durant les dernières années de sa vie dans son ermitage au Ranft, d'entente avec Dorothée son épouse. La méditation l'a libéré de ses démons intérieurs, et des gens de toutes parts venaient le consulter.

2e célébration: Sobriété (Marc 2,18-22)

Saint Nicolas a vécu 20 années sans manger, en ne se nourris¬sant que de l'Eucharistie. Les disciples de Jésus n'observent
pas le jeûne, car ils sont en présence de l'Époux. En effet le Maître instaure une économie nouvelle, dans laquelle ne se verse pas le vin de l'ancienne alliance.

3e célébration: Justice (Marc 7,6-13)

Jamais le magistrat Niklaus n'a accepté de faire acception des personnes dans l'exercice de la justice. Jésus s'en prend aux spécialistes de l'Écriture qui la «trafiquotent» en faisant passer les traditions humaines avant les commandements de Dieu.

4e célébration: Fraternité (Marc 10,23-31)

L'ermite de Flüeli a tout quitté et pourtant il s'est ainsi ouvert à une fraternité sans frontières: on se précipitait vers lui de tous les coins de la Germanie. Ainsi, celui qui abandonne tous ses biens pour le Seigneur reçoit en abondance des richesses venues de Dieu. Au centuple!

5e célébration: Ouverture (Marc 14,3-9)

La femme qui oint la tête du Christ inaugure les temps nou¬veaux de sa mort et de sa Résurrection. Le saint patron de notre pays prêche une sainteté laïque pour tous et un salut par la foi, un peu déjà comme Luther au siècle suivant.

6e célébration: Prière (Marc 14,32-42)

La contemplation du tableau de la roue suit les demandes du Notre Père. Jésus au Jardin de Gethsémani éprouve l'abandon de tous: pourtant il reste en relation avec Abba son Père, dont il est venu faire la volonté.

7e célébration: Paix (Marc 9,43-50)

De Suisse au Liban et au Rwanda, Nicolas est le patron de la paix, Shalom. Cette paix en nous-mêmes qui préfigure le Royaume et pour laquelle il convient de tout sacrifier.

Abbé François-Xavier Amherdt - Professeur de théologie à l'Université de Fribourg (CH) (ex-théologien de salon maintenant sans trop d'accadémisme) 

dmc