Histoire de la mission à Tsechung

Lorsque les missionnaires sont chassés violemment de Bonga (lieu où a été constituée la première mission en terre thibétaine), et de Kionatong, les Pères des Missions Etrangères de Paris (MEP), à savoir :

  • Alexandre Biet (1836-1891), et,
  • Jules Etienne Dubernard (1840-1905)

se sont réfugiés à Tsekou avec seize familles et y achetèrent une partie du ravin et de la montagne.

La mission fut fondée en 1865 à la suite de la nomination comme évêque de Tatsienlou (Kangtin) de Monseigneur Joseph Chauveau (1816-1877).

Le Père Jules Etienne Dubernard a œuvré dans cette mission dès 1865, et cela jusqu'à son massacre, le 26 juillet 1905, non loin de Tsekou. A été tué à la même période, le responsable de la Mission de Yerkalo, le Père Pierre-Marie Bourdonnec. Il a été criblé de flèches non loin de Tsekou le 23 juillet 1905. Ils sont tous deux enterrés dans la région.

Théodore Monbeig (MEP) (1875-1914) œuvre à Tsekou, sauf erreur, de 1900 à 1906. C'est lui qui fondera aux environs de 1904 la Communauté des Vierges Institutrices (encore deux vivantes à Yerkalo, soit Teresa et Any (celle qui est pliée en deux)).

C'est le Père Théodore Monbeig, tué le 12 juin 1914 près de Lithang, qui transférera la mission de Tsekou à Tsechung, et cela, sauf erreur, en 1905. Il fut assisté par le Père François Doublet (MEP) (1880-1942), et cela jusqu'en 1908. Dès cette date, arrivée du Père Jean-Louis Lesgourgues (1872-1927).

L'église de Tsechung a été inaugurée et bénie en 1911.

Le Père Jean-Baptiste Ouvrard (MEP) (1880-1930) succède au Père Théodore Monbeig en 1913 jusqu'en 1915.

Puis le Père Pierre Valentin (MEP) (1880-1962) (Houa Lang-Ting) succède au Père Ouvrard en 1915. Ce dernier succède ensuite au Père Valentin et décède à Tsechung le 25 juillet 1930. LE P. Ouvrard est enterré dans le jardin de l'Eglise avec Jules-C. Van Eslande (1882-1921).

Dès le 5 novembre 1930, le Père Francis Gore (MEP) (1883-1954) (Kou Chouen-Jen) est nommé Curé de Tsechung et également par la suite vicaire apostolique, responsable de toutes les communautés du Mékong et de la Salouen.

Dès mai 1940, le Père Angelin Lovey (1911-2000) (Lo Wei Gni), Chanoine du St-Bernard, est nommé vicaire de ladite paroisse.

Les deux personnes ci-dessus sont les deux derniers missionnaires étrangers de la région et ont été expulsés par les communistes chinois en 1952.

* * *

C'est à Tsechung que résidait le supérieur de la partie Yunnanaise du Vicariat Apostolique. C'est aussi dans ce lieu que se passait la retraite spirituelle annuelle.

Tsechung – Tatsienlou (Actuellement Kangtin) (Sichuan) (lieu où se trouvait l'Evêque = 32/33 jours de marche à l'époque).

Le Couvent de "Vierges Institutrices" formé de religieuses indigènes, à la fois catéchistes, infirmières et enseignantes existait non loin de l'Eglise. En 1940, il y avait dix-huit religieuses. Ce couvent a été entièrement détruit.

* * *

VIERGES INSTITUTRICES DE CEZHONGCHRETIENS DE TSECHUNG AVEC P SAVIOZPAROISSIENS DE PATONG AVEC RP SAVIOZ ALPHONSESAVIOZ AVEC PAROISSIENS DE CADONGAPREAU EGLISE DE TSECHUNG