AFFAIRES RELIGIEUSES "NOUVELLE" REGLEMENTATION

En particulier, j'attire l'attention sur

l'article 36B qui a été conservé dans la nouvelle version (il figurait dans l'article 27B dans la version de 2004). L'article 36B se lit comme suit :

« Les successeurs du Bouddha vivant du Bouddhisme Tibétain sont sous la direction de l'Association Bouddhiste, et en accord avec le rituel bouddhiste et la tradition historique. Leurs noms doivent être soumis à l'approbation des départements des affaires religieuses ou des gouvernements populaires au niveau ou au-dessus du niveau des villes divisées en districts. L'organisation religieuse nationale de l'Église catholique doit indiquer les noms des évêques de l'Église catholique au département des affaires religieuses du Conseil d'État. »

Cet article mentionne simplement « le report des noms » après les élections, mais ne détermine pas comment les évêques doivent être choisis. L'ambivalence laisse place à la négociation pour résoudre la question des nominations des évêques. Cela reflète aussi le fait que depuis l'arrivée de Xi Jinping au pouvoir en mars 2013, il n'y a pas eu de nouveau cas de consécration illégitime en Chine.

dmc