QUELQUES CAS RETENTISSANTS ?

De Luther à François Bcespflug, en passant par Mgr Milingo, ils ont

quitté le célibat.

Même s'il ne fut pas le premier, l'un des cas les plus célèbres de mariage de clerc est celui de Luther. En 1525, quatre années après la publication du décret stipulant son excommunication, Luther épousa Katharina von Bora, une ancienne religieuse cistercienne. Loin de toute vision romantique contemporaine,

il explique dans sa correspondance : «Je ne suis pas amoureux et je ne brûle pas de passion pour ma femme, mais je la chéris d'un amour réfléchi. » Mariage de raison... et envie d'en finir avec son « ancienne vie papiste ».

Dans l'histoire contemporaine, l'un des cas les plus retentissants fut celui de Mgr Milingo, archevêque de Lusaka, en Zambie, lui-même marié, excommunié en 2006 pour avoir ordonné évêques quatre prêtres mariés. En 2007, l'archevêque zimbabwéen Pius Ncube a dû démissionner après la révélation qu'il avait une liaison. En 2009, Alberto Cutié, prêtre-star portoricain, a annoncé son départ de l'Église catholique à la suite de la publication de photos le montrant aux côtés d'une femme.
Il a, depuis, rejoint l'Église épiscopalienne.

En France, Pierre Blanc, curé de Vonnas et de Hauteville-Lompnes (Ain), a renoncé au sacerdoce en 2010, à la soixantaine, pour l'amour d'une femme qu'il a épousée. Il a publié J'ai quitté ma paroisse (Châtelet, 2015). Autre cas emblématique, celui de François Bcespflug, théologien dominicain, auteur en 2015 de Pourquoi j'ai quitté l'Ordre... et comment il m'a quitté (Jean-Claude Béhar). À 70 ans, ce spécialiste de l'histoire de l'art avait demandé à être relevé de ses voeux en 2014, un an avant de rencontrer une femme qu'il a épousée civilement. Dans une interview publiée fin 2016, il précisait être « suspens », c'est-à-dire interdit de célébrer des sacrements, mais toujours prêtre. Il a aussi plaidé pour une réouverture du débat sur le célibat.?

LA VIE DU 18 AVRIL 2018

dmc