DONS DE L'ESPRIT-SAINT DANS LA PENSEE DE SAINT AUGUSTIN

« Nul ne peut être connu, sinon en fonction

de l'amitié qu'on lui porte » Qa. 83.11.5

L'homme a reçu la charge
- de son corps : sensibilité, passions, caractère ;
- de son âme : raison, volonté, mémoire ;
- de son salut : ciel ou enfer !

Rachel symbolise la vertu contemplative.

L'âme doit être prête à la recevoir dans son intimité, « en se soumettant à sept préceptes ou conseils de perfection plus haute encore, ceux auxquels Jésus attache la Béatitude :
- la pauvreté en esprit
- la douceur des larmes,
- la faim et la soif de la justice,
- la miséricorde,
- la pureté de cœur,
- la paix.

« La simulation de l'humilité est plus odieuse que l'orgueil ». V 43

« L'orgueil n'est pas une véritable grandeur, ce n'est qu'une enflure ; ce qui est enflé semble grand au-dehors, mais il n'est pas sain au-dedans ».

Etre humble :
C'est s'abaisser – dans une soumission volontaire – en considérant les vanités de ses espoirs et en reconnaissant ses limites.

« L'humilité, dont parle saint Augustin, ne cherche pas à exceller dans les choses contingentes : elle tend en vérité vers ce qui est éternel et tâche d'y parvenir, non par ses propres forces mais par la grâce divine ». S. 353.1

Ce n'est rien attendre, ne rien exiger pour soit et se conformer tout naturellement aux situations qui se présentent. Cette attitude permet de ne jamais déprécier ou dédaigner qui que ce soit et d'avoir en tout un grand respect. Le refus de paraître fait l'authentique grandeur de l'homme.

« Voici la consigne de l'humilité :
L'orgueil fait sa propre volonté ;
L'humilité fait la volonté de Dieu ». J. 25.16

Etre humble :
C'est rendre avec courtoisie et amabilité le bien pour le mal, en oubliant les offenses.
L'humble sait oublier ce qu'il faut !
Il est serein et orienté vers la suprême perfection.
Insensible à la gloire et à l'opinion des hommes.
Aucun retour sur soi !

Ta prière est un entretien avec Dieu.
Quand tu lis, c'est Dieu qui te parle.
Quand tu pries, c'est avec Dieu que tu parles. » Ps.85.7

Saint Augustin développe cet enseignement par l'exemple du voleur que le Christ a canonisé sur la Croix :
« Bien qu'il n'ait commencé sa conversion qu'à l'extrémité de son existence, une grâce extraordinaire nous fait voir en lui un modèle accompli de pénitence et de vertu consommé.
Un mourant voit Jésus mourant et lui demande la vie.
Un crucifié voit Jésus crucifié et il lui parle de son Royaume.

« Otez-lui l'espérance d'arriver aussitôt se brise la force d'avancer ». S. 158.8

Il est beaucoup plus admirable de ne pas s'attacher aux richesses quand on les possède que ne pas les posséder du tout !

« Si tu es tant soit peu ébranlé,
soit par ta réflexion,
soit par notre discussion.
Si, comme je le crois, tu as souci de toi-même,
je voudrais que tu m'écoutes et que tu te confies à de bons maîtres de l'Eglise :
avec une Foi pieuse,
une Espérance alerte,
une Charité simple. » Uc

On croit facilement qu'il est possible de se suffire à soi-même et d'avance par ses propres forces. C'est faux ! Saint Augustin en donne la raison :
« De même qu'un aveugle ne peut suivre la bonne voie sans conducteur, ainsi personne ne peut marcher sans guide ». S. 112.

Dieu veut que les hommes soient attirés à Lui par les hommes. Mains charnelles, mais sacrées..
Sans conseiller :
- recherche de soit jusqu'à l'obsession
- agitation, activisme ;
- existence de surface.

Un ancien bréviaire d'Aoste relate le ravissement où Saint Nicolas lui apparaît en Pèlerin :
« O serviteur de Dieu, Bernard, Dieu qui n'oublie point ses confidents, vous appelle au salut éternel ; levez-vous dont habilement et retirez-vous en la cité d'Aoste : là, vous trouverez le véritable Pierre, archidiacre, homme craignant Dieu et plein de sainteté ;
il sera votre bon guide et vous amènera au terme de vos désirs.... »

«L'aliment lui-même de l'intelligence est la lumière ». J 97.1

« Nous ne sommes pas aimés parce que nous aimons. Mais parce que nous sommes aimées, nous aimons ». J 35 et 1

« Ceux qui ont appris du Seigneur Jésus à être doux et humble de cœur progressent bien plus en priant et en méditant qu'en lisant et en écoutant ». E. 147

«En bref, voici le commandement : Aime et fais ce que tu veux.
Si tu gardes le silence, fais-le par amour.
Si tu parles, que ce soit par amour.
Si tu corriges, que ce soit par amour.
Si tu pardonnes, fais-le par amour.
Que la racine intérieure soit celle de la charité. De cette racine, il ne peut sortir que du bien ». J. 7. 8.

EXTRAITS tirés du livre du Chanoine Gabriel Pont intitulé "Les Dons de l'Esprit-Saint dans la pensée de Saint Augustin"

DMC 13.11.2011