SACERDOCE ET VIE CONSACREE

Sacerdoce et vie consacrée : vivre en accord avec l'eucharistie, le

pardon et l'Evangile

Dans un long discours, le pape François a indiqué aux prêtres, aux consacrés, hommes et femmes, et aux séminaristes de Sicile, comment « célébrer, accompagner et témoigner du grand don que Dieu a placé » dans leurs coeurs.

Le pape a en effet rencontré le clergé et les consacrés, ce samedi 15 septembre 2018, en la cathédrale Notre Dame de l'Assomption de Palerme, où se trouvent les tombeaux de sainte Rosalie, sainte patronne de la ville, mais aussi du martyr de la mafia, le bienheureux don Pino Puglisi : c'est aujourd'hui le 25e anniversaire de son assassinat, le jour de ses 56 ans, le 5 septembre 1993, et l'occasion du voyage du pape en Sicile, à Piazza Armerino (province d'Enna), ce matin, et à Palerme.
Dans son long discours à la cathédrale, le pape donné don Puglisi et son style de vie en exemple, exhortant à fuir la médisance, la division, le cléricalisme, le népotisme, toute recherche de pouvoir, pour être simplement des serviteurs, des frères et des sœurs, des pères et des mères, des témoins du Christ.

Pour le ministère des prêtres, le pape a spécialement insisté sur le fait qu'il est à temps plein : être « livré » comme le Christ prend toute la vie du prêtre qui est un « don ». Mais toute sa vie doit aussi être « pardon » puisqu'il donne le pardon de Dieu, dans le sacrement de la Réconciliation.

Le pape reconnaît qu'il y est allé « un peu fort » . Mais on comprend qu'il parle sur fond de scandales financiers ou sexuels, d'abus de pouvoir et de divisions dans l'Eglise. Son propos visiblement a une portée universelle, au-delà des côtes de la Sicile. C'est pourquoi nous proposons dès aujourd'hui une traduction intégrale, de l'italien, de ce très long entretien.

Après avoir rencontré, à son arrivée en Sicile, les habitants de Piazza Armerina, le pape s'était rendu en hélicoptère à Palerme pour célébrer la messe au Foro Italiaco, en bord de mer, puis le pape et l'archevêque, Mgr Corrado Lorefice, ont déjeuné avec des personnes dans le besoin, des migrants et des détenus.
Le pape s'est ensuite rendu au quartier Brancaccio, à la paroisse San Gaetano qui a été celle du bienheureux martyr don Pino Puglisi, et à sa maison, devant laquelle il a été assassiné.

Puis il est parti pour la cathédrale où il avait rendez-vous avec le clergé, les séminaristes et les consacrés, avant de dialoguer avec les jeunes des neuf provinces siciliennes, Piazza Politeama.

Enfin, sur le chemin de l'aéroport, le pape s'est arrêté pour prier au mémorial de l'attentat mafieux qui a coûté la vie au juge Giovanni Falcone, à sa femme et à trois hommes de leur escorte, le 23 mai 1992.   AB

ZENIT du 15.09.2018

dmc