Histoire de la chrétienté de Yerkalo

Comment une quarantaine de chrétiens chassés de BONGA, premier centre d'implantation de l'église au Thibet Oriental, sont parvenus sur les bords du MEKONG, sous la conduite des Pères Auguste DESGODINS et Felix BIET, prêtres des Missions étrangères de Paris (MEP)?

La communauté chrétienne de BONGA fut fondée en 1854 sur les terres louées pour 50 ans par le Père RENOU, pionnier de la Mission dans les Marches Tibétaines. Situé dans un vallon latéral, à une bonne journée de marche du fleuve SALOUEN (SALWEEN), BONGA devint une chrétienté assez florissante, vivant en bon rapport avec les villages des bords du fleuve, peuplés de NOU (LOUTSE), tribu timide et soumises aux Thibétains. La conversion d'un ou deux villages à cette religion étrangère excita la jalousie des Lamaïstes et attira des persécutions constantes jusqu'au jour où la Mission fut complètement détruite et réduite en cendres le 7 octobre 1865.

Lire la suite : Histoire de la chrétienté de Yerkalo

TORNAY/LOVEY/BURDIN-1946

 « ... Hélas ! la persécution dont les chrétiens et le missionnaire de Yerkalo, notre cher Monsieur Tornay, sont l'objet depuis une année est loin de s'apaiser ! Il y a un an aujourd'hui que je suis de retour de Yerkalo. Au début de décembre 44, j'y fis une visite au cher P. Burdin

Lire la suite : TORNAY/LOVEY/BURDIN-1946

LAURENTI SIAO (ancien) PRETRE

En novembre 1996, j'ai fait un petit voyage en Chine continentale. J'ai visité Pékin et la capitale provinciale du Shensi où, le 17 novembre, j'ai assisté à l'ordination sacerdotale de Laurenti Siao, le deuxième prêtre d'origine et de culture tibétaine. Le long travail d'évangélisation des Tibétains de l'Est entrepris par les Pères des Missions étrangères de Paris — MEP — secondés ensuite par les chanoines du Saint-Bernard, mûrit lentement.

Lire la suite : LAURENTI SIAO (ancien) PRETRE

LES PAROISSIENS DU TOIT DU MONDE

Étonnant: les paroissiens du Toit du Monde

Lire la suite : LES PAROISSIENS DU TOIT DU MONDE

L'ARC-EN-CIEL DE YERKALO N°6

( Edition du matin.)

Le chroniqueur intérimaire de l'Arc-en-ciel espérait en avoir fini avec son numéro de juin et le récit du voyage à Batang des PP. Tornay et Lovey, récit que dans sa petite vanité il n'était pas loin de regarder comme son chant du cygne. Il espérait pouvoir répondre aux sommations de son beau-père

Lire la suite : L'ARC-EN-CIEL DE YERKALO N°6

L'ARC-EN-CIEL DE YERKALO N°4

(Edition du soit).

Le mois de mai s'ouvre pour nous avec son plus beau sourire. Bonnes nouvelles de tous les fronts de guerre, y compris le front intérieur sur lequel nous peinons et suons. Le P. Tornay est arrivé à Tsechung depuis quelques jours, et il y fait ses premières armes en thibétain, sous l'experte direction du vieux capitaine qu'est le P. Goré.

Lire la suite : L'ARC-EN-CIEL DE YERKALO N°4

L'ARC-EN-CIEL DE YERKALO N°5 (Yerkalo - Batang)

 (Edition du matin.)

I. N.D. Médiatrice de toutes les grâces et le Sacré-Coeur se partagent le premier jour de juin. C'est à espérer que ce mois qui s'ouvre si bien, nous vaudra d'abondantes grâces et consolations. Aujourd'hui et demain, tous nos chrétiens s'activent aux préparatifs

Lire la suite : L'ARC-EN-CIEL DE YERKALO N°5 (Yerkalo - Batang)

L'ARC-EN-CIEL DE YERKALO N°3

(Edition du soir).

Le mois d'avril est un des plus beaux de notre hémisphère. La vie renaît partout, dans la nature et dans les âmes! Combien d'âmes en effet, sous la poussée irrésistible de la grâce, se seront réveillées en cette fête de Pâques! Combien qui auront produit des bourgeons des bonnes oeuvres et exhalé les parfums des fleurs de la sainteté en cet anniversaire de la Résurrection! Dieu seul en connaît le nombre,

Lire la suite : L'ARC-EN-CIEL DE YERKALO N°3

DANS LE THIBET INDEPENDANT (Goré)

P GORE MEP A HANOI C16-39 dDans le Thibet indépendant
 
6-13 Septembre 1920
 
À plusieurs reprises, le Gouverneur de la province thibétaine voisine de Markhang (Bas-Khang), nous avait invité à Kiangkha, capitale de la province. Ce fut pour répondre à son aimable invitation que mon collègue, le Père V. Nussbaum et moi, entreprîmes le voyage de Yerkalo à Kiangkha, du 6 au 13 septembre 1920.
 

Lire la suite : DANS LE THIBET INDEPENDANT (Goré)

L'ARC-EN-CIEL DE YERKALO N°2

(Edition du soir).

La direction de l'Arc-en-ciel informe ses nombreux lecteurs des deux mondes, que en conformité avec les lois sur la presse commerciale, tout numéro non refusé constitue un engagement implicite d'abonnement et en entraîne toutes les conséquences juridiques.

Lire la suite : L'ARC-EN-CIEL DE YERKALO N°2

L'ARC-EN-CIEL DE YERKALO N°1-BURDIN Emile et LOVEY Angelin

(Édition du soir).
L' ECLAIR est mort, vive l'ECLAIR pourrait-on dire. Mais non! le conseil d'administration du journal a décidé de ne pas ressusciter l'éclair, ou, plus exactement, de le continuer sous un nom nouveau: "L'ARC-EN - C I E L". Voici nos raisons:

Lire la suite : L'ARC-EN-CIEL DE YERKALO N°1-BURDIN Emile et LOVEY Angelin

DOMINIQUE (DOCI) ET LA TENTATION

 
Ma chambre frissonne. A travers les parois et le papier vermoulu dont elles sont tapissées, mystérieux et froid comme il sied à un messager nocturne, le vent de cet automne (Atuntze 1948) enneigé m'arrive tout droit des hauts sommets où bat la tempête.
 
A son passage, un monde insoupçonné sort du silence. J'ignorais avoir d'aussi nombreux voisins. Depuis la plume qu'un moineau a laissée prise à une écharde, jusqu'aux planches qui jouent dans les mortaises forcées, chaque chose dit son mot, a son bruit, son mouvement.
 
Une lampe à acétylène éclaire ce concert. Je suis assis d'un côté de la lampe ; mon serviteur et son ombre sont de l'autre. Je regarde l'homme ; je regarde l'ombre : ce ne sont pas les mâchoires qui me font peur, c'est le front.
 

Lire la suite : DOMINIQUE (DOCI) ET LA TENTATION

DU SANG SUR LA PISTE

 Nous quittons Yerkalo, toute la population étant présente pour nous souhaiter bon voyage. Notre caravane est composée de dix hommes, de petits propriétaires, conduisant une quarantaine de bêtes. Il y a aussi un garçon de 14 ans, nommé François, un élève du Père Tornay qui retourne au Probatorium.

Le deuxième soir, nous arrivons à Pamé, reçus par le maire qui paraît très agité. Une trentaine de brigands, d'après lui, campent au-dessus du village. Nous lui faisons remarquer qu'un nouvel assassinat d'étranger dans son village ne serait pas souhaitable pour sa réputation... même pour la durée de sa vie ! Il nous assure qu'il mobilise tous les hommes valides du village pour nous protéger; ceux-ci nous protègent mais nous empêchent de dormir, discutant et chantonnant toute la nuit. Nous repartons sous bonne escorte, que nous devons changer à chaque village, pour le plus grand dam de notre bourse!

Lire la suite : DU SANG SUR LA PISTE