COURRIEL DU 31 JUILLET 2014

Chers frères et soeurs,
nous voici arrivés à Gongshan, après avoir visité les petits villages de la Salouen. Sur la colline d'Alola-ka, nous avons fait

Lire la suite : COURRIEL DU 31 JUILLET 2014

HOMMAGE AU DERNIER ADMINISTRATEUR APOSTOLIQUE LAURENT

Homme toujours souriant, accueillant, toujours prêt à témoigner sa foi en un Dieu ayant vaincu la mort. Sans aucun doute possible, fidélité et

Lire la suite : HOMMAGE AU DERNIER ADMINISTRATEUR APOSTOLIQUE LAURENT

DANSES

xy

MESSE DE BENEDICTION A GONGSHAN PAR RP LAURENT ZHENG, 2002

BENEDICTION DE L'EGLISE DE GONSHAN PAR MGR LAURENT ZHENG

LA REVANCHE DU PETIT LISSOU

LA REVANCHE DU PETIT LISSOU
 
Au début de juin ... , je reçois un message de monsieur Yan-Appa, le plus riche marchand du district de Kung-Shan dans la Haute Salouen. Il m'invite, ainsi que tous les notables de la vallée, à venir assister aux obsèques de son frère. Je n'hésite pas !
 
D'abord Appa est une vieille connaissance, presque un copain... et puis une petite semaine de banquets me changera agréablement de mon maïs quotidien !
 

Lire la suite : LA REVANCHE DU PETIT LISSOU

COURRIEL du 29 JUILLET 2014 (LOUTSEKIANG)

Chers frères et soeurs,
Paix en Jésus!

Alors que nous dormons dans une grange avec le cochon qui crie au-dessous de nous, les insectes au-dessus de nos têtes avec des plongées de moustiques et autres piquants selon les goûts, un autre qui fait un bruit d'hélicoptère en perdition, nous venons de vivre un très beau temps avec la communauté de Alolaka. Les enfants, enseignés par John, ont chanté et mimé "j'ai décidé de suivre Jésus" en chinois! Avec les ballons pour la chorégraphie (photo suivra).

Lire la suite : COURRIEL du 29 JUILLET 2014 (LOUTSEKIANG)

LES LISSOUS ENTRENT DANS MA VIE

LES LISSOUS ENTRENT DANS MA VIE
 
Un diction africain moderne dit qu'un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle !
 
C'est vrai que les vieux conservent souvent dans leur mémoire des trésors de traditions orales, de souvenirs, qu'il est bon de sauver, et pas uniquement en Afrique...
 

Lire la suite : LES LISSOUS ENTRENT DANS MA VIE

LE TEMPS DES COLERES-2

Le temps des colères   (suite et fin) (2)
 
 
En été 1933, lorsque je prépare mon voyage en Birmanie, j'apprends qu'A-Ho est revenu dans la vallée; il est à Pondang déguisé en Chinois. Il porte une longue robe bleue, un chapeau européen et de grosses lunettes de soleil. Le mandarin Jen nous a quittés, après un sejour record de 8 ans au Kongchan. Son successeur, Monsieur Li, ne s'est pas douté, en achetant le poste, de son peu de rentabilité. C'est un grand Chinois, maigre, au menton fuyant et c'est le mandarin le plus agréable, le plus doux, le plus gentil, le plus humain, le plus modeste de tous les mandarins que j'ai connus. Il accepte gracieusement de mettre une escouade de soldats à ma disposition, avec laquelle je descends à Pondang.
 

Lire la suite : LE TEMPS DES COLERES-2

LE TEMPS DES COLERES-1

Le temps des colères(1)
 
Pour ne pas changer, j'emmène le lecteur dans la vallée de la Salouen, plus exactement dans la partie de la vallée voisine de la province thibétaine du Tsarong. Dans les années 1920, le gouvernement chinois fait de cette partie de la vallée une sous-préfecture du nom de Konchan, administrée par ce que nous appelons un mandarin.
 
Auparavant, elle faisait partie du domaine de successivement deux roi¬telets indigènes de la vallée du Mékong. Jusqu'au début de notre siècle, les vrais maîtres de la vallée étaient les Tibétains du Tsarong. Régulièrement, ils venaient prélever des tributs, capturer des esclaves, surtout lissous.
 

Lire la suite : LE TEMPS DES COLERES-1

LETTRES DE LA MISSION (Zacharie) (2)

 
Lettre du catéchiste Zacharie à nos confrères de Taiwan
Chers Pères Savioz, Délèze, Reichenbach et Fournier,
 
Comment allez-vous? Une lettre de José me fait part de vos soucis à mon sujet et du souvenir

Lire la suite : LETTRES DE LA MISSION (Zacharie) (2)

LA GUERRE DES DEUX FEMMES (2)

 
 
Johan (Jean) est persuadé avoir été empoisonné par son ami le Bessé (= maire) du village de Pouyong-Gong. Le Père Goré, alors desservant du poste de Yerkalo, supplie Johan de ne pas en parler à son fils Aran. Mais Johan, avant de mourir; en parle à son fils. Celui-ci, avec ses partisans, assassine le Bessé de Pouyong-Gong pour venger la mort de son père.
 
Aran et ses camarades sont assassinés à leur tour:

Lire la suite : LA GUERRE DES DEUX FEMMES (2)

LA GUERRE DES DEUX FEMMES(1)

 
 
Un empoisonnement imaginaire aux conséquences tragiques
 
L'histoire que je vais raconter a été écrite par le Père Goré, mais n'a pas été publiée. Il m'avait, à l'époque, permis de la copier. Malheureusement, lors de notre expulsion par les communistes, nous n'étions pas autorisés à emporter des écrits, donc les deux manuscrits ont été perdus. Je tâche de reconstituer l'histoire de mémoire le mieux possible.
 

Lire la suite : LA GUERRE DES DEUX FEMMES(1)