Deqin

Deqin = vertu honorée en chinois. L’autre nom de ce lieu est Atuntze (mosso) et Ndiul (en tibétain).

Ce nom Deqin l’est en souvenir de De-Khien-Ling, lamaserie de la grande félicité, située jadis à l’emplacement du bourg actuel. Complètement détruite en 1905 par les Chinois, cette lamaserie fut rebâtie sur une colline stratégiquement située à 20 minutes au-dessus de la ville.

Dernière ville avant la frontière avec la région autonome du Thibet. Elle est située à la corne Nord-Ouest du Yunnan.

Elle se trouve au carrefour des routes raccordant le Yunnan avec le Thibet Central et a toujours été un grand centre de commerce.

ATUNTZE ANCIEN
DEQIN ACTUEL

C’est en 1874 que le Père Jean Baptiste Goutelle (MEP) reçoit la charge d’ouvrir la station d’Atuntze. Il n’y a pas de prêtre résidant de 1905 à novembre 1947 au moment où Maurice Tornay y réside après avoir été expulsé de Yerkalo.

Cette station comptait environ 400 familles en 1949 et servait de chef-lieu d’une sous-préfecture établie officiellement en 1920, mais laissée parfois sans titulaire, le gouvernement chinois ayant dû se contenter, à certaines périodes, d’y tenir une garnison, tout en laissant le pouvoir effectif aux mains des chefs indigènes et des lamaseries.

Les missionnaires

La mission

Le catholicisme

Autres liens