LIBÉRER L’ÉCONOMIE DES IDÉOLOGIES

UNE INVITATION PRESSANTE DE LA DOCTRINE SOCIALE DE L’EGLISE…

À l’occasion de la 3e Journée nationale de la doctrine sociale de l’Église (Italie), Mgr Crepaldi, archevêque de Trieste, et président de l’Observatoire international Cardinal Van Thuân, spécialisé dans les questions liées à la doctrine sociale de l’Église, a rappelé que l’économie, telle qu’elle est pensée aujourd’hui, est impré­gnée d’idéologies multiples qui la déconnectent des réalités hu­maines. Étatisme, mondialisme, écologisme, égalitarisme etc., contribuent en outre à détourner cette économie de l’ “ordre fi­naliste de la société des hommes selon le plan de Dieu mis en oeuvre dans la Création et perfectionné dans la Rédemption.” Ce vers quoi tend justement la doctrine sociale de l’Eglise.

S.E. MGR GIAMPAOLO CREPALDI
Archevêque de Trieste

Le titre de mon discours fait le lien entre la doctrine sociale de l’Église et les idéologies dans le domaine éco­nomique. Je pense qu’il est utile de noter d’emblée que la doctrine sociale de l’Église s’oppose, par sa nature même, à l’idéologie parce qu’elle est réaliste alors que l’idéologie est toujours une dissimulation instrumentale de la réalité. Karl Marx l’a également définie ainsi, mais dans un système de pensée qui était à son tour idéolo­gique. Penser en fait – comme il l’a fait – que la vérité se fait par la praxis est une pure idéologie. Cette observation nous dit quelque chose d’important: il ne suffit pas de dénoncer et de critiquer les idéologies, il faut aussi le faire de manière non idéologique. Les idéologies s’accusent souvent les unes les autres d’être idéologiques, mais en restant toujours dans le jeu de l’idéologie. La doctrine sociale de l’Église, au contraire, le fait de l’extérieur, sans participer au jeu de l’idéologie. C’est ce que nous a dit Caritas in veritate de Benoît XVI, en nous rappelant que la vérité se donne elle­-même et n’est pas notre production.

Lire la suite

Le grand danger du journalisme

“Le journalisme véhicule en soi la potentialité de devenir l’une des monstruosités et des tromperies les plus effrayantes qui aient jamais frappé l’humanité. Cette horrible transformation se produira à l’instant exact où les journalistes comprendront qu’ils peuvent devenir une aristocratie.”

G. K. Chesterton, The Speaker, 17 août 1901.

La place du père

“Les parents ne doivent pas chercher à se faire aimer de leur enfant, mais l’amener à se faire aimer d’eux. . . . Pourtant si on n’apprend pas par ce moyen au tout petit à refouler son pulsionnel, il va être convaincu de pouvoir exercer sa toute-puissance, illusoire évidemment. Si elle ne corrige pas cette disposition, la mère devient la servante de son enfant, et le condamne à rester sa vie entière dans une insupportable angoisse de mort…

Le couple est-il important dans l’éducation?  Vous plaisantez, il est essentiel! Un père ne peut rien faire avec ses enfants si sa femme ne lui laisse pas la place. La mère n’attend-elle pas justement qu’il la prenne tout seul? Le père peut faire tout ce qu’il veut, si la mère refuse de lui donner la place, il n’en aura jamais.

Pour qu’il en ait une, il faut qu’elle consente à l’investir et à vivre pleinement avec lui une vie de femme, à côté de sa vie de mère. Vous n’avez pas connu votre père et vous semblez pourtant équilibré. J’ai eu un père comme peu de monde en a eu, car ma mère, amoureuse de son défunt époux, le faisait vivre à travers les mots.

Une mère peut faire vivre le père même s’il est absent, éloigné, divorcé, voire mort. C’est une attitude plus difficile à appliquer si elle est divorcée, car elle peut avoir du ressentiment à son endroit. Elle la doit néanmoins à ses enfants.”

ALDO NAOURI pédiatre, F.C. N°2159 – semaine du 1 au 7 juin 2019

Je n’ai pas de convictions

«Et voici un autre mystère: ce que je dis ici n’exprime pas mes convictions. Le mystère se résume à ceci: je n’ai pas de convictions. Je n’ai que des réactions plus ou moins prévisibles à tout ce à quoi je dois faire face: des stéréotypes comportementaux. Les convictions sont le propre de l’homme occidental, non de l’homme soviétique. Au lieu de convictions, ce dernier a des stéréotypes comportementaux qui n’impliquent aucune conviction et qui sont donc compatibles avec toutes. Nombre de malentendus dans la manière dont les Occidentaux jugent le comportement des Soviétiques découlent d’un mélange de convictions et de stéréotypes comportementaux dénués de convictions.

Si quelqu’un d’autre affirmait ce que j’affirme, j’entrerais en polémique avec lui. Si vous voulez connaître la vérité, commencez par vous mettre vous-même en question. Je ne dis pas ceci par conviction, uniquement pour le trait d’esprit, parce que je n’aspire pas non plus à la vérité. L’existence de convictions chez l’homme est un signe de sous-développement intellectuel. Elles ne font que compenser son incapacité à comprendre rapidement et exactement tel ou tel phénomène dans sa réalité concrète. Ce sont des injonctions a priori pour agir dans des situations concrètes sans en comprendre le caractère concret.

L’homme à convictions est rigide, dogmatique, assommant et, comme il se doit, stupide. Le plus souvent, d’ailleurs, les convictions n’ont aucune influence sur la conduite des gens. Elles ne font qu’enjoliver la vanité, justifier les consciences troubles et masquer la sottise.»

ALEXANDRE ZINOVIEV

Homo Sovieticus, L’Age d’Homme, 1982, ANTIPRESSE DU 17 FéVRIER 2019 – DRONE 058

Si vous n’aimez pas la liberté…

AHMED ABOUTALEB (maire de Rotterdam), d’origine marocaine, il a dit aux musulmans qui protestaient contre CHARLIE après les attentats: «Si vous n’aimez pas la liberté, par pitié, faites vos valises et foutez le camp!»

Un pays peut se conquérir sans qu’il soit besoin de sortir une arme

«Sun Zi avait donné la recette, il y a 2500 ans: un pays peut se conquérir sans qu’il soit besoin de sortir une arme, ni d’user de la force. Il suffit pour cela de le miner de l’intérieur par des techniques de subversion mêlant culpabilisation, dégoût de soi, fausses nouvelles, querelles fictives, etc . . . La France en est là . . .»

Ivan Rioufol in «La guerre civile qui vient»,  p.189 – Edition Pierre Guillaume de Roux – Paris – 2016

Vous déniez vos racines chrétiennes

«Les musulmans ont la ferveur, vous le nihilisme, vous déniez vos racines chrétiennes. Un peuple qui ne se respecte pas ne peut pas être respecté. N’ayez pas peur!»

Déclaration de Yasser Arafat au Maire Jean-Marc Nesme lors du jumelage de Paray-le-Monial avec Bethléem – FC N°2128

L’Europe périra bientôt à cause de son libéralisme puéril et suicidaire

 «L’Europe périra bientôt à cause de son libéralisme puéril et suicidaire. L’Europe a créé Hitler, et après Hitler elle s’est trouvée à court d’arguments: les portes se sont ouvertes devant l’islam, plus personne n’ose parler de race ou de religion, alors que l’Islam ne semble plus connaître que le langage de la haine envers les autres races et religions

IMRE KERTESZ (prix Nobel de littérature). L’Ultime Auberge – Actes Sud, 2015

Le mensonge des Etats

«Le citoyen se soviétise dès le moment où il prend l’Etat pour une compagnie d’assurance à laquelle il n’a pas besoin de payer des primes.»

Alexandre Zinoviev

Les Etats mentent comme ils respirent, depuis la nuit des temps. Pourquoi les médias font-ils soudain mine de l’oublier lorsqu’il s’agit des gouvernements de l’OTAN?

Le 17 avril 2018, soit 3 jours après le lancer de missiles (opération Hamilton) qu’il a ordonné sans mandat de l’ONU contre la Syrie, le président français Emmanuel Macron a osé la formule suivante: «J’appartiens à une génération qui n’a pas connu la guerre et qui est en train de s’offrir le luxe d’oublier ce que les prédécesseurs ont vécu».

Une telle phrase est triplement honteuse. Elle l’est parce qu’il appartient à une génération et à un milieu qui infligent la guerre à des États qui ne leur ont rien fait, notamment par l’entremise de jihadistes qu’ils forment, équipent et paient pour cela. Honteuse, elle l’est aussi parce que cette guerre, qui dure depuis plus de sept ans, a fait plus d’un demi-million de morts et deux millions de blessés au sein d’une population qui ne peut pas s’offrir le luxe d’oublier ses souffrances auxquelles il contribue. Honteuse enfin parce que les nuages de propagande qui couvrent ce conflit sont d’un cynisme inégalé dans l’histoire militaire.

“Il y a une obscénité à montrer sa charité à tous les passants comme on montre son cul.”

Suzanne et les vieillards

Singulière histoire biblique que celle de Suzanne et les vieillards. Évoquée plus par l’art que lors des liturgies, ce récit surprenant a beaucoup à nous apprendre et trouve des échos dans l’actualité quant au respect des femmes et de leur intégrité physique et morale.

Un harcèlement sexuel dénoncé par la Bible

Suzanne ou Shoshana («lys» en hébreu) est fille d’Helcias. Chaste et d’une grande beauté, elle a été élevée dans la crainte de Dieu, à Babylone, pendant l’Exil. Elle a pour époux Ioakim, personnage fort riche et estimé. Suzanne a l’habitude de se promener dans son jardin, vite repérée par deux anciens nommés juges cette année-là, et emplis de désir pour la jeune femme. Un jour qu’elle se trouvait seule s’apprêtant à se baigner, les deux vieillards cachés pour l’observer fondent sur elle et lui intime de céder à leurs avances. Usant d’un stratagème inique pour forcer sa résistance, ils la menacent de la dénoncer en inventant un adultère si elle n’accepte pas leur proposition malhonnête. Éperdue, Suzanne ne cède pas. Accusée par les deux vieillards, l’affaire est portée devant le peuple.

Lire la suite

Aux sources de l’irrédentisme chinois en Indopacifique

À partir de 1927 et pendant une dizaine d’années, durant ce que les historiens appellent la décennie de Nankin, entre guerre civile et invasion japonaise, le régime républicain chinois connaît un bref répit. La Chine entame alors une nouvelle phase de modernisation, après celle de la fin de la dynastie Qing, au début du XXe siècle. Ce répit lui permet aussi de travailler à consolider sa place sur la scène internationale. En 1934, l’État chinois rend public la première carte officielle de la Chine, fondée sur les principes cartographiques appris des Occidentaux. Cette carte rend sensible à chaque citoyen de la République la forme qu’on pourrait presque dire concrète de la nation chinoise, une nation parmi les autres, contrôlant un territoire précis, dont les frontières sont pour la première fois nettement tracées.

Lire la suite

Aux véritables racines du mal qui secoue l’Église

Quand immaturité morale et manque de formation mènent aux abus sexuels et incitent l’Église à se soumettre à l’esprit du monde, l’heure est à l’urgente redécouverte de la chasteté… à laquelle nous sommes tous appelés.

Par Thibaud Collin

Publié dans l’Homme Nouveau du 13 avril 2019

L’Église se trouve aujourd’hui dans une situation paradoxale. Alors même qu’elle cherche les moyens de sortir de la crise médiatique portant sur la manière dont les évêques ont géré les abus sexuels commis par des prêtres, elle subit plus que jamais des tentatives de déstabilisation de sa doctrine anthropologique et morale en matière de sexualité.

Notons que les effets pratiques auxquels mène inéluctablement une telle remise en cause doctrinale et disciplinaire se sont déjà manifestés dans les années 1970 et 1980, période de grand laxisme dans la formation et la direction des prêtres: et ces effets ont justement été ces mêmes abus ! Méfions-nous d’ailleurs de l’illusion d’optique, source de panique morale, consistant à croire que les abus ne cessent d’aug­menter. De nombreuses études, notamment celle publiée en 2004 par le John Jay College of Criminal Justice, de la City University of New York, montrent qu’aux États-Unis le pic d’abus a eu lieu au début des années 1980 alors que celui des plaintes se trouve au début des années 2000.

Ces tentatives de déstabilisation se donnent à voir dans les manipulations autour des deux synodes sur la famille (2014 et 2015) tendant à rendre légitime, à certaines conditions, la vie more uxorio de fidèles divorcés et remariés civilement ; mais aussi dans le déploiement d’un agenda pour remettre en cause la discipline du célibat sacerdotal (via le prochain synode sur l’Amazonie) ; enfin dans l’activisme du lobby homosexuel clérical et épiscopal tendant, sous couvert d’ «accueil» et de «misé­ricorde», à présenter ces pratiques infâmes comme inscrites dans le dessein divin.

Derrière ce paradoxe apparent, on peut en réalité discerner que tous ces phénomènes découlent d’un même principe: une forme de soumission à l’esprit du monde. Comme si de plus en plus, l’Église (non dans sa personnalité divine mais dans son «personnel») était privée de ses critères de jugements propres et embrassait des catégories étrangères, l’amenant dès lors à poser sur le phénomène des abus sexuels un diagnostic partiel ne pouvant engendrer qu’une réforme inadéquate.

Lire la suite

LES TETES DE L’HYDRE

La révolution sexuelle. La révolution, disions-nous dans la précédente livraison de Choisir la Vie, est un tout, dont les parties sont si bien liées les unes aux autres qu’elles tiennent ou tombent ensemble. Le mal est ainsi toujours partie prenante d’un réseau de maux qui se renforcent et se soutiennent mutuellement. de sorte qu’il est illusoire de combattre seulement tel ou tel d’entre eux, en considérant les autres comme négligeables ou même, qui pis est, acceptables. Un petit détour mythologique permettra de mieux s’en convaincre, si l’on se rappelle les fameux douze Travaux imposés par le roi Eurysthée à Hercule. Il y avait, nous dit-on, un marais en Argolide, dans le Péloponnèse, où demeurait une créature serpentine aux multiples têtes,

Lire la suite

Aimer ses ennemis, c’est “une bonne affaire”

C’est ce qu’a déclaré le pape François au cours de la messe qu’il a célébrée ce matin, mardi 18 juin 2013 à la Maison Sainte-Marthe, en présence d’un groupe de collaborateurs de la préfecture des affaires économiques du Saint-Siège et des Musées du Vatican.

Selon Radio Vatican et L’Osservatore Romano, le pape a commenté l’Evangile du jour où Jésus exhorte ses apôtres : « Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent » (Mt 5,43-48).

Lire la suite

ND DU SCEX (AGAUNE-SAINT-MAURICE)

Une liturgie:naïve et poignante anime cet itinéraire, liturgie que seules les âmes simples sont capables de célébrer.

Combien de degrés faut-il vaincre pour arriver à ce nid d’aigle dominant Saint-Maurice? Cinq cents, disent les guides. Un peu moins, selon les marcheurs méticuleux. « J’ai gravi ces 444 marches avec la satisfaction de ne pas en compter 666 », note le pèlerin littéraire Jean-Louis Kuffer. On le comprend.

Lire la suite

CELIBAT-DEVIANCES-HOMOSEXUALITE

Le célibat est-il la source de déviances?

Il est impossible de passer sous silence les affaires de pédophilie qui ont impliqué des prêtres. Depuis une douzaine d’années, les procès d’ecclésiastiques pervers se sont succédés, pour le grand bonheur des médias avides de sensationnel. Il s’agit sans conteste de la crise de confiance la plus grave que l’Église ait traversée ces dernières années et la figure du prêtre s’en est trouvée durablement humiliée.

Lire la suite

LE “NON” DE SAINT MAURICE – conte

SAINT MAURICE est tellement ancré dans l’éthique et l’histoire de ce pays qu’il en imprègne le sol et l’air.

Je descends du train en gare de Saint-Maurice et pars vers le sud à travers des quartiers sans grâce. Le champ de Vérolliez, où eut lieu le martyre de saint Maurice et de ses hommes si dramatiquement conté par Gonzague de Reynold, est aujourd’hui un terrain militaire quelque peu délaissé et mélancolique.

Il est bordé d’une maison de bienfaisance et d’une chapelle charmante où repose dit-on, la pierre du supplice. Et c’est tout. Un silence où l’on entend grésiller l’électricité des conduites géantes. Comme si cet événement fondateur du christianisme occidental n’avait jamais eu lieu.

Et là, une pensée me vient: s’il n’avait pas encore eu lieu ? Si l’histoire attendait encore d’être contée?

Lire la suite

L’ABBE, L’EVEQUE ET LES AMOURS INTERDITES

L’abbé, l’évêque et les amours interdites par 

Sandro Guzzi-Heeb.maître d’enseignement et de recherche en histoire à [‘Université de Lausanne

Entre volonté de répression et protection de la femme au XIXe siècle

 Un beau jour du mois de juillet 1833, une jeune fille et un garçon se présentent à l’austère abbaye de Saint-Maurice, l’une des plus anciennes institutions de l’Eglise d’Occident. Ils ont fait le chemin depuis Vacheresse, petite paroisse savoyarde à quelques dizaines de kilomètres de l’abbaye et demandent à parler en urgence avec l’abbé’. Pour les deux jeunes, l’affaire est grave : elle, Julienne Targan, est enceinte d’environ quatre mois et, malheureusement pour elle, elle est encore célibataire.

Lire la suite

CRISE MAJEURE (HOMOSEXUALITE) DANS L’EGLISE

La crise grave que traverse l’Église ces derniers mois est d’abord une crise des mœurs du clergé, comme il y en eut d’autres dans l’histoire,

même si celle-ci est singulière. Sa résolution appelle une réflexion sur ses causes les plus profondes pour sortir de l’épreuve par le haut, selon la nature même de l’Église.

On ne sait, des nouvelles révélations en série ce qui atterre et blesse le plus tant de fidèles dans l’Église. Quand ce ne sont pas les scandales graves, et pour certains horribles touchant des clercs à divers niveaux et dans plusieurs régions du monde, ce sont des attaques au sein même de l’Église, d’une ampleur et d’une violence frappantes. Il est certain qu’à l’effroi, à la colère et au dégoût se joint aussi finalement le découragement mêlé d’impuissance apparente à y remédier comme à défendre même l’Église et le sacerdoce.

Lire la suite

CHINE VERSUS USA

LA CHINE S’EMPARE OFFICIELLEMENT DU PACIFIQUE

La visite de Donald Trump à Pékin restera-t-elle dans l’histoire comme le baroud d’honneur des États-Unis avant la cession de la suprématie géopolitique au géant chinois — dans le Pacifique à tout le moins?

Lire la suite

La liberté religieuse en Chine

Année de parution: 2018   Karte Chine Diagramm
Superficie: 9’600’000 km2 Population: 1’382’323’000
Religion Pourcentage

  • Agnostiques 31.40 %
  • Religion traditionnelle chinoise 29.90 %
  • Bouddhistes 16.10 %
  • Chrétiens 9.20 %
  • Athées 6.90 %
  • Groupes religieux ethniques 4.30 %
  • Musulmans 1.70 %
  • Autres 0.50 %

Lire la suite

MENSONGES DE LA CULTURE DE MORT

Son corps, mon droit ? Défaire les mensonges de la culture de mort.

Les traités logiques d’Aristote sont réunis sous le nom d’organon, désignant la boîte à outils du logicien désireux de maîtriser l’art de la pensée. On associe aux six traités qui composent cet « instrument » les traités sur la rhétorique et la poétique, portant sur les moyens de rendre efficace un discours, de manière à former un ensemble complet sur le langage et ses usages. L’un des textes de l’organon porte le titre de Réfiitations sophistiques. Comme son nom l’indique, il nous apprend à identifier les sophismes, c’est-à-dire les faux arguments, pour mieux les rejeter. Quiconque recherche la vérité doit savoir que le même mouvement qui le porte au vrai doit aussi le déterminer à écarter l’erreur. Dans le même sens, nous lisons au livre des Proverbes : « Ma bouche méditera la vérité, et mes lèvres maudiront l’impie » (Prov 8, 7). Ce n’est donc pas assez de parler selon le vrai, il faut encore dénoncer les fausses apparences pour en dissiper la trame mensongère.

Lire la suite

ACCORD HISTORIQUE VU PAR L’AED

Après 67 ans de rupture, le Vatican et la République populaire de Chine ont signé samedi à Pékin un accord « provisoire » sur la nomination des évêques. Le pape François a décidé de réadmettre dans la pleine communion ecclésiale huit évêques illégitimes, qui avaient été ordonnés sans mandat pontifical.

Lire la suite

LE CHOIX DE LA VIE par Jean Vanier

«Il faut retrouver saint François d’Assise »

JEAN VANIER, né en 1928, d’origine canadienne, a fondé à partir de 1964 les communautés de L’Arche : des lieux où vivent et travaillent ensemble des personnes adultes en situation de handicap mental et celles qui les accompagnent. On compte aujourd’hui 147 communautés à travers le monde.

Le fondateur de la communauté de l’Arche, 90 ans, évoque sa conception de l’autorité dans l’Église à la lumière de l’exemple donné par le Poverello et des leçons tirées de sa propre expérience.

Lire la suite

Les missionnaires

La mission

Le catholicisme

Autres liens