L'envoi en mission de M. Tornay

De fait, il s'y révéla un jeune homme décidé et même opiniâtre, s'il estimait avoir raison, autoritaire, au point d'entraîner ses compagnons, très fort en classe, très appliqué, austère en matière de pureté, par ailleurs pieux et fervent dans ses pratiques de piété. (page 28)

Il était d'un caractère très vif, même facilement bouillant, colérique. (page 28)

Il était membre de l'Agaunia, société des étudiants suisses, s'intéressait aux questions sociales, et plus tard, il allait voter régulièrement. (page 28-29)

Lors de son entrée au noviciat, (Mgr Nestor Adam) on m'avait prévenu contre lui en me disant que ce jeune homme avait un caractère très difficile. (page 31)

Je ne crois pas l'avoir puni, si ce n'est collectivement. Il était d'une originalité assez marquée, mais habituellement joyeux et de bonne humeur. (page 31)

Il était bon religieux, mais avait conservé son esprit paradoxal, qui aimait à faire croire aux autres qu'il était un peu différent de ce qu'on le croyait. Les supérieurs l'estimaient beaucoup, ses confrères aussi. Le chanoine Tornay souffrit d'un ulcère à l'estomac. (page 32)

Eh bien, ce fut en réalité une lettre du chanoine Melly à Mgr Bourgeois qui déclencha le départ du serviteur de Dieu pour le Tibet. En effet, déposant comme 8ème témoin au Procès Ordinaire, il rapporte ce fait de la façon suivante. (...) (page 34)

Il dit à M. Gabioud qu'il lui était nécessaire d'aller en mission pour son salut personnel. (page 34)

Je crois que Mgr (Bourgeois) consentit à l'envoyer là-bas, parce que M. Tornay était un élève exceptionnel. (page 35)