LA MISSION DU THIBET (1946)

C’est en 1933 que la “Mission du Thibet” fut fondée par les religieux du Grand-St-Bernard, le Chapitre de la Congrégation ayant agréé, à l’unanimité, le rapport des chanoines Melly et Coquoz au retour du voyage de prospection qu’ils entreprirent, dès 1930, dans les Marches thibétaines.

Accompagnés du Frère Duc de leur Communauté, et d’un volontaire laïc, M. Chappelet, originaire de St-Maurice, les deux mêmes chanoines s’embarquèrent à Marseille le 10 janvier 1933. à bord du Général Metzinger, des Messageries maritimes françaises, qui aborda Haïphong en février. Un mois plus tard, la jeune équipe parvenait à Yunnanfou, capitale du Yunnan, et après trois semaines de caravane atteignait Weisi, centre de la nouvelle Mission, à la frontière du Thibet interdit.Le voyage fut pénible, mais sans accident notable, car nous préférions camper en plein air, au risque d’être attaqués par les voleurs, plutôt que de subir les parasites désagréables qui pullulent dans les auberges chinoises.

Lire la suite

ATUNTZE SOUS LE REGIME COMMUNISTE

 Dans un numéro de la revue, j’ai parlé longuement du Père Tornay et de son départ pour Lhassa; qu’il suffise aujourd’hui de rappeler sa chevauchée de 17 jours vers la capitale lamaïque, son arrestation à Tunto et le douloureux calvaire du retour, couronné par le sacrifice du bon pasteur qui donne sa vie pour ses brebis. Après l’ensevelissement de nos martyrs le 17 août 1949, je descendais à Tsechung en compagnie du Père Lovey qui, à son grand regret, n’avait pu arriver assez tôt à Atuntze pour «contempler une dernière fois son cher confrère et le fidèle Dominique (Doci)».

Lire la suite

ENFANTS DU MEKONG 2011-2013


Parrainage scolaire dans les Marches Thibétaines ou un lien de solidarité franco-suisse de plus de 100 ans !

Depuis Avril 2008, via Enfants du Mékong (Aide à l’enfance du Sud Est Asiatique depuis 1952 – www.enfantsdumekong.com) de généreux parrains soutiennent mensuellement la scolarité de 140 enfants sur les vallées de la Haute Saluen et du Haut Mékong.

Lire la suite

LES LEPREUX DES BORDS DU MEKONG (1)

De même que le serpent, image du diable séducteur de nos premiers parents et cause des malheurs de notre race, est l’animal qui inspire le plus de crainte — on le fuit d’instinct —, ainsi la lèpre, image du péché et de la corruption de l’âme, inspire à tout le monde une forte répulsion naturelle.

Cela s’explique. Qui n’a lu dans sa vie des récits poignants, pathétiques sur les lépreux de jadis ou d’aujourd’hui ? Durant la lecture, votre coeur s’est ému de pitié pour une telle infortune et votre imagination horrifiée, criait grâce ! Etait-ce encore un être humain qu’on vous dépeignait ou plutôt un monstre qui n’a de nom dans aucune langue ?

Lire la suite

LES LEPREUX DES BORDS DU MEKONG – 2

Comme je le disais (voir les lépreux des bords du Mekong – 1), on emploie parfois des méthodes plus radicales.

A Lomélo, ainsi qu’en plusieurs autres lieux lissous, tout le village s’arme de bambous effilés, cerne les lépreux dont on veut se débarrasser et, avec des cris épouvantables, on les pousse vers le torrent en crue. Les victimes titubent-elles en route ou hésitent-elles devant les flots impétueux ? les bambous entrent en danse et c’est le corps criblé de blessures que, bon gré nial gré, les malheureux subissent le sort que la tradition du village leur réserve : sort que, d’ailleurs, ils ont probablement fait subir, naguère, à l’un ou l’autre de leurs infortunés compatriotes !

Lire la suite

MONSEIGNEUR GEORGES COLOMB MEP

Ordination de Mgr Colomb : les Eglises d’ Asie à La Rochelle sous le signe de la joie I

Le 5 mai dernier, sous un soleil radieux, les Eglises d’Asie sont venues spécialement entourer Mgr Georges Colomb, supérieur général des Missions Etrangères de Paris, lors de son ordination épiscopale pour le diocèse de La Rochelle et Saintes. Cardinaux, archevêques et évêques du Cambodge, d’Inde, de Chine et du Vietnam sont venus partager la joie de voir Mgr Colomb devenir des apôtres et premier évêque MEP ordonné pour l’Eglise de France ».

Lire la suite

UN OCEAN QUI FUT INDIEN (CHINE-USA-AUSTRALIE)

Qui rendra à la mer des Indes son indolence paisible? Certainement pas les puissances intéressées

— Chine et USA — qui en ont fait leur nouveau terrain de confrontation. Et c’est l’Australie, prise en étau, qui paie la facture.

Alors que Pline l’Ancien évoquait déjà l’Oceanus Indicus, les Indiens y voyaient une «réserve de joyaux» (Ratnākara). Les rives continues qui bordent l’océan Indien y ont favorisé le commerce maritime depuis la plus haute Antiquité. On savait aussi utiliser les moussons montantes et descendantes pour traverser ses eaux directement entre le Yémen et la côte ouest de la péninsule Indienne.

Lire la suite

Les missionnaires

La mission

Le catholicisme

Autres liens