• Traversée d'une rivière vers le col du Choula

    Traversée d'une rivière vers le col du Choula

  • PELERINS ET PAROISSIENS AU COL DU CHOULA

    PELERINS ET PAROISSIENS AU COL DU CHOULA

  • PAYSAGE LUNAIRE DU CHOULA

    PAYSAGE LUNAIRE DU CHOULA

cathé SUR L’EUCHARISTIE PAR UN ABBE (2)

CHAPITRE V   LA PRESENCE SACRAMENTELLE DU CHRIST AU MILIEU DE NOUS

La communion sacramentelle au sacrifice rédempteur

1. Comment le salut du monde s’est-il opéré ?

— Le Verbe se fait chair et, à la Cène, se rend corporellement présent sous les apparences du pain et du vin, pour permettre aux disciples (le s’unir à son sacrifice rédempteur, par la com-munion sacramentelle.

2. Gomment le salut du monde doit-il se continuer ?

— Le Verbe fait chair, maintenant ressuscité, veut demeurer corporellement parmi nous sous les apparences du pain et du vin, pour qu’à notre tour nous puissions nous unir à son sacrifice rédempteur, par la communion sacramentelle.

Promesse et institution de l’Eucharistie

Lire la suite

cathé SUR L’EUCHARISTIE PAR UN ABBE (1)

CHAPITRE PREMIER   – LE SACRIFICE REDEMPTEUR

Jésus Sauveur du monde …

1. Pourquoi Jésus est-il appelé le «Sauveur du monde » (Jean, IV,42) ?
— Parce qu’il est venu nous tirer de la catastrophe où nous étions tombés par le péché d’Adam.

2. Quels biens Adam a-t-il perdus dans cette catastrophe?
— Pour lui et pour ses descendants il a perdu définitivement la grâce sanctifiante originelle qui le rendait ami de Dieu, et les trois privilèges qui en découlaient, à savoir la pleine domination de l’âme sur le corps (pas de maladie et de mort), de la raison sur les passions (pas de conflits passionnels), de l’homme sur la nature extérieure (pas de travail pénible).

3. Cette catastrophe a-t-elle été une tragédie?
— Oui ; c’est à elle que pense Jésus quand il pleure sur la mort de Lazare (Jean, XI,35); c’est pour la réparer qu’il supportera de mourir sur la Croix : « Comme par la désobéissance d’un seul la multitude a été constituée pécheresse, ainsi par l’obéissance d’un seul la multitude sera-t-elle constituée juste »(Rom.,V,19)

 … non par voie de simple délivrance.. . .

Lire la suite

L’EUCHARISTIE

Dans l’eucharistie, le Christ « communique » aux baptisés « son amour victorieux »,

leur permet d’entrer dans sa « victoire définitive » sur la mort, explique le pape François.

Le pape a en effet donné sa troisième catéchèse sur la messe, lors de l’audience générale de ce mercredi 22 novembre 2017.

« Frères et sœurs, la Messe est le mémorial du Mystère pascal du Christ. Elle nous rend participants de sa victoire sur le péché et sur la mort, et donne pleine signification à notre vie », a expliqué le pape.

Lire la suite

M.T. – GIORNALE DEL POPOLO (2)

È per la libertà dei cristiani che doniamo la nostra vita

(…) Nel 1929 la richiesta giunge formalmente ai canonici svizzeri, che rispondono inviando, due loro canonici ad esplorare la regione delloYunnan studiare la fattibilità del progetto. Nel 1936 questo primo gruppo di pionieri svizzeri, lancia un s.o.s: c’è bisogno di aiuto. Invocano l’invio di nuovi missionari. È l’occasione che Maurice spettava, pur non avendo ancora preso i voti e nonostante alcuni problemi di salute derivatagli da un’ulcera al luodeno, il 24 febbraio in compagnia del canonico Lattion e del frate Nestor Rouiller, Maurice salpa dal porto di darsiglia con rotta verso la Cina. Il viaggio dura due mesi e mezzo. Porto-Said, Gibuti, Colombo, Singapore, Saigon, Hanoi: sfilano davanti agli occhi del giovane contadino di La Rosière che fino ad allora aveva lasciato le sue montagne solo per recarsi in pellegrinaggio a Lourdes…

Lire la suite

LE PASSAGE DU CHOULA

Raconté par l’explorateur André Guibaut

Il y a 34 ans, le 11 août 1949, le P. Maurice Tornay et son domestique Doci trouvèrent la mort sur le versant oriental de ce même col dans une embuscade tendue par les lamas de Karmda. Ils n’ont pu nous faire le récit de leur passage de ce col. Nous pensons que les lecteurs de notre revue auront grand intérêt à lire le récit du passage du Choula par l’explorateur André Guibaut et ses compagnons. C’était en mars 1937. En raison du froid et de la neige, le passage du col fut certainement plus rude qu’au mois d’août; mais un col de 5000 m. reste difficile. Voici donc ce récit, tiré de Missions perdues au Tibet, éd. André Bonne, Paris 1967.

Lire la suite

Les missionnaires

La mission

Le catholicisme

Autres liens