FOREST LE BOTANISTE ET LE PERE DUBERNARD

Autre fait rapporté : l'Anglais, botaniste, qui se sauva et arriva à Siao Ouysi le même jour (juillet 1905) que le PèreThéodore Monbeig me demanda

« si je croyais à l'apparition des âmes après la mort". Je lui répondis qu'avec la permission de Dieu  la chose est possible. « Alors, dit-il, je suis rassuré et je puis vous dire que j'ai été sauvé par le bon M.Dubernard. Tandis que j'errais tout seul dans les montagnes et les torrents, le Père m'apparut quatre soirs de suite, sans dire un mot; il m'indiquait continuellement de son bras la direction que j'avais à suivre.  Sans ce secours, je serais certainement tombé aux mains des lamas ».

Cet écossais presbytérien, pendant son séjour de trois mois à Tsékou n'était jamais entré dans l'Eglise pour prier. Il a même raconté ce fait à M.Wiikinson consul au Yunnan »

dmc en la fête de Saint Etienne 2016