L'EGLISE EST UNE FAMILLE confient les deux évêques chinois qui ont pu venir au synode des JEUNES

« Nous sentons que l'Eglise est une famille », confient les deux évêques chinois présents au Synode sur les jeunes, Mgr Joseph Guo Jincai, évêque de Chengde (Hebei), et Mgr Jean-Baptiste Yang Xiaoting, évêque de Yan'an (Shaanxi), dans un entretien à Radio Vatican-Vatican News : les deux premiers évêques de Chine à participer à un Synode des évêques donnent leur témoignage à la rédaction chinoise.

« Comme évêque chinois, confie Mgr Joseph Guo Jincai, je suis heureux de participer au Synode pour la première fois. Nous sentons que l'Eglise est une famille et nous avons reçu un accueil chaleureux. » « Pour les évêques chinois, ajoute Mgr Jean-Baptiste Yang, ce synode est très actuel et les thèmes qui sont discutés sont ce dont nous avons besoin pour la formation des vocations. »

Il explique qu'en terme de discernement, la Chine est confrontée aux mêmes questions que dans les autres pays du monde : « nous travaillons sur la formation, sur le catéchisme, sur l'importance du concept de vocation qui n'est pas seulement pour les consacrés mais aussi pour les laïcs ».

Mgr Guo Jincai précise quant à lui que chaque paroisse a un Bureau d'accompagnement des jeunes mariés et des fiancés : « Toute famille et la vocation de la famille sont liées à la croissance de l'Eglise et au service de la société. C'est pourquoi la stabilité familiale apportera du bien à toute la société. Nous devons prier pour les familles et pour cette vocation, afin qu'avec la foi, les promesses matrimoniales puissent être tenues. » Certains diocèses chinois, ajoute Mgr Yang, proposent à ce sujet des cours réguliers, et une formation sur l'éthique matrimoniale, pour soutenir les jeunes.

Mgr Guo Jincai affirme avoir été particulièrement touché par le thème de la vocation comme « appel de Dieu » : « Dieu appelle chaque personne, parce que chacun de nous est créé par lui. A présent nous sentons que notre devoir est encore plus difficile sur le thème de la vocation des jeunes. Nous sommes appelés à proclamer l'Evangile, à renforcer la foi et à servir notre société, en donnant notre contribution à notre pays. » Il estime qu'écouter les jeunes « permet qu'ils ne se sentent plus seuls. Ils ne sont plus sans espérance quand ils ont des difficultés, parce que l'Eglise sera toujours leur famille et les accompagnera pour toujours ».

Ils donnent enfin un message aux jeunes catholiques de Chine : « Jeunes frères dans la foi, déclare Mgr Guo Jincai, notre intention la plus sincère de ce Synode est d'écouter les voix des jeunes dans diverses situations, y compris celle des jeunes chinois. Nous prions pour vous et vous accompagnerons, en écoutant vos exigences. Nous vous aiderons avec un soin pastoral, comme Jésus Ressuscité écoutait et accompagnait les deux jeunes sur le chemin d'Emmaüs. »

Mgr Battista Yang souligne que les jeunes « attendent un joyeux message » de ce Synode : « Je voudrais partager mon désir avec les jeunes de Chine continentale. Ce Synode est pour les jeunes du monde entier et aussi pour les jeunes chinois. Ici l'on parle de l'accompagnement, de la recherche de réponse aux problèmes des jeunes, de guider les jeunes dans la foi. Je voudrais vous dire : l'Eglise a besoin des jeunes, l'Eglise aime les jeunes et surtout voit que les jeunes sont l'avenir de l'Eglise. Le Seigneur aime les jeunes, nous, évêques, nous aimons les jeunes. »

ZENIT du 13 octobre 2018 - SYNODES DES ÉVÊQUES SUR LES JEUNES

dmc