BIENHEUREUX MAURICE EN CHINE

BIENHEUREUX  MAURICE  AU   LOUTSEKIANG

Bhx MAURICE

DEPART DES DERNIERS MISSIONNAIRES

LES  DERNIERS  MISSIONNAIRES QUITTENT  LES  MARCHES  THIBETAINES  DU  YUNNAN

Tchrong-Teu, 11 mai 1952 — Le troupeau abandonné. — Ils arrivèrent un samedi soir. Quatre soldats de la police et quatre officiels du Yamen. Quand nous fûmes tous réunis dans le bureau du Père, ils nous déclarèrent, à M. Chappelet et à moi, que le Gouvernement du peuple nous invitait à Kunming, capitale de la province, pour traiter de certaines affaires. Dans deux jours nous devions avoir quitté notre poste de Tchrong-Teu. Nous savions fort bien à quoi nous en tenir. C'était la brutale expulsion. Nous nous y attendions depuis un an.

Lire la suite : DEPART DES DERNIERS MISSIONNAIRES

CHANOINES DU GSB DE LA "MISSION DU THIBET"

Dans l'ordre: Nom, Prénom(s), date de naissance, date de décès, lieu d'origine, dates du séjour au Tibet ou dans les Marches tibétaines du Yunnan. (•) Décédé de mort violente. 

01 Melly, Pierre-Marie 03.09.1900 - 31.01.1994 Sierre 1933-1939
02 Coquoz, Paul 26.01.1904 - 29.03.1985 Evionnaz 1933-1951

Lire la suite : CHANOINES DU GSB DE LA "MISSION DU THIBET"

AU REVOIR PERE ALPHONSE

Au revoir, cher Père Alphonse Savioz et à bientôt

J'ai rencontré le Père Alphonse pour la première fois lors de mon pèlerinage au Thibet avec la Famille Cipolla et deux amis. C'était â Dali, le ler juillet 1999. En compagnie de Bernard-Marie, nous nous retrouvons devant l'église avec quelques chrétiens et des religieuses.

Lire la suite : AU REVOIR PERE ALPHONSE

MISSION AU THIBET

MISSION AU THIBET

Dans une lettre datée du 21 décembre 1929, Mgr De Guébriant, supérieur des Missions Etrangères de Paris (M.E.P.), qui avait vécu trente et un ans dans le Setchouan, province ecclésiastique au sud-ouest de la Chine, aux confins du Tibet et, frappé par la détresse des caravaniers au passage des cols, demande à Mgr Bourgeois, Prévôt du Grand Saint Bernard, une aide missionnaire pour un pays « grand comme deux fois la Suisse et pas moins montagneux qu'elle, et où un hospice refuge serait plus que bienvenu. »

Lire la suite : MISSION AU THIBET

Mgr Théophile Bourgeois

BOURGEOIS_AVEC_DUC-CHAPPELET-COQUOZ-MELLY_JANVIER_1933.jpg(Bovernier 1855 + Martigny 22.3.1939).

Devenu prêtre en 1879, Théophile Bourgeois enseigne dès 1880 la théologie dogmatique et la philosophie aux novices et jeunes chanoines du Grand-Saint-Bernard. En 1887, il est désigné comme prieur claustral, un poste qu'il gardera jusqu'à son élection pour succéder au prieur Pierre-Joseph Deleglise.

Le vote ayant été confirmé par Léon XIII le 14 juin 1888, Théophile Bourgeois est consacré abbé par l'évêque Adrien Jardinier le 2 septembre de la même année. Ses années de Prieur seront marquées par la fondation d'une première école d'agriculture dans le canton par le G.S:B:, et la participation de la Congrégation à la construction d'une route carrossable menant à l'hospice.

On retiendra aussi sa préoccupation pour le recrutement et la fondation des jeunes religieux, sa promotion du culte de Saint-Bernard, mais surtout l'initiative d'envoyer des chanoines dans les Marches thibétaines.

A l'occasion de ses 50 ans d'abbatiat, le pape Pie XI a envoyé son secrétaire d'Etat Pacelli, élu pape sous le nom de Pie XII un an plus tard, pour féliciter d'être le plus ancien abbé régulier de la chrétienté.

Paul Coquoz

BENEDICTION_DES_SEMENCES_CHEZ_LES_LISSOUS_P_COQUOZ.jpg

 

 

(Evionnaz 26.01.1904 + 29.03.1985).

Entré comme novice au Grand-Saint-Bernard en 1923, Paul Coquoz est ordonné prêtre en juin 1930. Il accompagne le P. Melly en 1933 dans son voyage de reconnaissance des Marches thibétaines.

Missionnaire dans les Marches thibétaines à Siao-Weixii, il est chassé par les communistes chinois en 1951. Il rentre enseigner au Collège de Champittet de 1952 à 1953, puis est appelé en Corée dans le cadre de la "Commission d'Armistice" jusqu'en avril 1954.

Il part alors rejoindre ses confrères à Formose, où il est missionnaire jusqu'en 1978. Il rentre ensuite à Martigny.

LIRE LA SUITE...

Pierre-Marie Melly

PIERRE-MARIE_MELLY_1900-1994.jpg(Vissoie 03.09.1900 + 31.01.1994).

Entré comme novice au Grand-Saint-Bernard en 1922, Pierre-Marie Melly est ordonné prêtre en 1929.

En 1933, il part en mission de reconnaissance dans les Marches thibétaines.

Suite à l'accord d'envoyer des missionnaires bernardins dans cette région, le P. Melly fera partie de la première équipe à s'installer sur les territoires frontaliers de la Chine et du Thibet.

Il n'y demeure que jusqu'en 1939, date à laquelle, à cause de graves problèmes de santé, il se voit dans l'obligation de rentrer en Suisse.

Il se chargera dès lors de la propagande missionnaire, notamment par le biais d'un périodique : "Grand-Saint-Bernard Thibet".

PIERRE-MARIE MELLY 1900-1994

La Mission du Grand-Saint-Bernard vient de perdre son pionnier. En effet, le Père Melly s'est éteint le 31 janvier (1994) au Home Soeur-Louise-Bron, de Fully, où il était hospitalisé depuis quatre ans.

Né à Saint-Jean, dans le val d'Anniviers, le 3 septembre 1900,

Lire la suite : PIERRE-MARIE MELLY 1900-1994

F. Louis Duc

DUC LOUIS(1899 + 24.05.1961).

Volontaire au Thibet en 1933, le F. Duc rentre en Suisse avec Detry en 1948 afin de soigner ses problèmes de foie. Il essaie de repartir pour les Marches thibétaines en 1949, mais il est refoulé aux portes de la Chine (avec deux nouveaux missionnaires Droz et Petoud). Il revint donc à Champittet où il demeura jusqu'à la fin de ses jours. A l'époque du voyage de Simonnet dans les Marches thibétaines en 1946, ce dernier décrit ainsi le F. Duc : "c'est un homme qui approche la cinquantaine et qui donne surtout une impression de robustesse et de bonté. Son allure évoque celle de ces bons ours bruns" Dans SIMONNET (Christian), Thibet, voyage au bout de la chrétienté...

ROBERT (dit BOB) CHAPPELET (laïc)

CHAPPELET_A_SA_SORTIE_DE_CHINE.jpg(Vienne 22.06.1908 – Lausanne 10.08.1998)

Volontaire laïc, originaire de Saint-Maurice (VS), engagé comme auxiliaire (nous dirions missionnaire laïc) pour trois ans, resta 5 ans qu'au service de la mission. Départ le 10/1/1933 de Martigny avec PP Melly - Coquoz et frère Duc.

Installé à son compte au retour de l'ordination du P. TORNAY (à Hanoi en juillet 1938), dans la vallée de la Salouen, à Tchrongteu, il continue ses services, à tous les missionnaires après la guerre jusqu'en 1952.

Concentré dans la Salouen avec le Chanoine Louis Emery(Tchrongteu) et P. Georges André, MEP(Bahang), il fut expulsé avec eux le 13 mai 1952.

Arrivé à Hong-Kong le 31/7/1952.

Pour de plus amples renseignements, n'oubliez pas de lire l'œuvre de Jean-Louis Conne intitulée «La Croix Tibétaine» – Veuillez vous adresser au chanoine archiviste Jean-Pierre Voutaz à Martigny (prévôté), au Père Nicolas Buttet à Epinnassey (Eucharistein) ou au père Yves Sarrasin à Epinassey, Aigle ou Orsières, pour en obtenir un exemplaire s'il y en a encore!

Bob CHAPPELET à sa sortie de Chine


Ecouter des enregistrements sonores de Robert Chappelet:cliquez ici

 LIRE LA SUITE...

Cyrille Lattion

JUBILE_SACERDOTAL_CYRILLE_LATTION_5.06.1985.jpg(Liddes 04.03.1909 + Martigny 21.09.1997).LATTION_CYRILLE_SUPERIEUR_DE_39-52_109phM00050.jpg

Entré au Grand-Saint-Bernard en août 1928, Cyrille Lattion accède à la prêtrise sept ans plus tard. Il sera missionnaire à Weisi, puis à Formose jusqu'en 1979. Il sera ensuite chargé de la procure de la Mission à son retour en Suisse. Fichier des chanoines, 1928, Lattion Cyrille. En 1946, il s'agit d'"Un homme jeune, de petite taille, mais bien bâti, les yeux très clairs, la barbe blonde et abondante". in  SIMONNET (Christian), Thibet, voyage au bout de la chrétienté - éditions de SEPTEMBRE - Paris 1991

 

Maurice Tornay

maurice tornay(La Rosière 31.08.1910 + col du Choula 11.08.1949).

Né dans un hameau d'une cinquantaine d'habitants : la Rosière, commune d'Orsière en Valais, Maurice est le septième d'une famille de huit enfants. Il fait ses primaires dans son village pour ensuite poursuivre ses secondaires en internat à l'Abbaye de Saint Maurice. En août 1931, Maurice commence le noviciat et revêt l'habit des chanoines réguliers du Grand-Saint-Bernard. Il fait sa profession solennelle quatre ans plus tard, en septembre. En juillet 1938, il reçoit à Hanoï le sous-diaconat, le diaconat et est ordonné prêtre.

De 1938 à 1945, il est directeur du probatoire de Houalopa, puis à la mort du Père Burdin, curé de Yerkalo, il est nommé pour rejoindre ce poste. Arrivé à Yerkalo en juin, il reçoit les menaces de lamas jusqu'en janvier de l'année suivante, puis ceux-ci saccagent sa résidence et le forcent à quitter sa paroisse. Il rejoint Pamé, près de la frontière thibétaine.

Avec l'accord de ses supérieurs, il tente d'aller plaider la cause de ses chrétiens de Yerkalo à L'hassa auprès du Dalaï Lama. Il est reconnu dix-sept jours plus tard, arrêté et contraint de rebrousser chemin.

Le 11 août 1949, il est tué dans une embuscade au col du Choula. Il sera enseveli dans le jardin de la résidence d'Attentze (Deqin), jusqu'à ce que ses restes soient transportés à Yerkalo par ses paroissiens où il repose actuellement. Il sera béatifié en 1993 par le pape Jean-Paul II.

TRAVAUX MISSIONNAIRES DE 1947-1948

Je vais laisser de côté ce qui concerne la situation générale dans l'Ouest-Chinois et me limiter aux faits plus particulièrement relatés par les missionnaires de ce diocèse. Commençons par Yerkalo.

Lire la suite : TRAVAUX MISSIONNAIRES DE 1947-1948

A LA MEMOIRE DU CHANOINE JULES DETRY

Jules Detry   (1905-1980)

Dans la nuit du dimanche 23 mars 1980, le Chanoine Detry quittait ce monde pour entrer dans cette Vie en comparaison de laquelle, selon la parole de saint Augustin, la vie présente mérite à peine ce nom qu'on lui donne.

Tous nos élèves de Champittet connaissaient cette figure sympathique qu'ils rencontraient chaque jour en arrivant au collège; car le Chanoine se promenait, le matin, sous le porche de la chapelle en égrenant son chapelet. C'est ainsi qu'il se préparait à la célébration de l'Eucharistie.

Lire la suite : A LA MEMOIRE DU CHANOINE JULES DETRY

ROUILLER NESTOR

FRERE_NESTOR_ROUILLER.jpg

ROUILLER NESTOR, fils de Cyrille et Denise née Martenet, est né à Troistorrents le 29 avril 1909. Postulant au GSB le 24 août 1927, novice le 25 août 1928, profès simple le 8 septembre 1929, profès solennel le 8 septembre 1932.

Lire la suite : ROUILLER NESTOR

Henri Nanchen

(Lens 25.04.1911 + Kitchra 20.04.1941).

Entré au Grand-Saint-Bernard en août 1931, Henri Nanchen accède à la prêtrise en 1938. Parti pour les Marches thibétaines en 1939, il décède en 1941, noyé dans le fleuve Mékong. Dans Fichier des chanoines, 1931, Nanchen Henri.

ANGELIN MAURICE LOVEY ET HENRI NANCHEN AVEC DES PAROISSIENS

LOVEY_ANGELIN-NANCHEN_HENRI.jpgP SAVIOZ DEVANT TOMBES DE TSEKOU

MON AMI FRANCOIS

Mon ami François
 
Allez dans le monde entier annoncer la Bonne Nouvelle... ces paroles sont tombées dans le coeur de François dès son plus jeune âge. Paroles brûlantes sur un tempérament de feu, et ce fut l'incendie qui a brûlé et consumé la vie missionnnaire de mon confrère et ami de prédilection, François Fournier.
 
La première étape de sa longue carrière missionnaire fut le Tibet. Dans ses années d'ardente jeunesse, François rêvait la conquête du «pays des neiges»: consacrer les lamaseries au Christ, porter en procession le Christ vivant dans les rues de Lhassa. Mais vinrent les communistes avec leur guerre et une idéologie bouleversante et ce furent eux qui firent la conquête du Tibet. Puis ce fut l'expulsion de tous les missionnaires de notre Mission du Tibet. François ramassa son balluchon et abandonna
ses illusions et, avec ses confrères missionnaires, s'en vint à Formose (Taiwan).
 

Lire la suite : MON AMI FRANCOIS

Jules Detry

(Woluwe (B) 01.12.1905 -23.03.1980)

Des renseignements très intéressants peuvent être découverts dans la «CROIX TIBETAINE » de Jean-Louis CONNE- www.editionsmondialis.com

DETRY_JULES_1905-1980.jpg

Alphonse Savioz

(Arbaz 11.09.1919 - 13.04.2013 Martigny)

Il fait son entrée au Grand-Saint-Bernard en août 1939 et est ordonné prêtre en avril 1946. Il part en Chine avec notamment Jules Detry en 1946, où il réside successivement à Weisi, Houalopa et Attentze. Il est ensuite chassé par les communistes en 1952 et part pour Taiwan. Il y est missionnaires jusqu'en 2004-2005, date de son retour définitif à Martigny.Il y décède le 13 avril 2013.

SAVIOZ-ALPHONE-AVEC-COMMUNAUTE-A-TSECHUNG

ALPHONSE SAVIOZ AVEC LA COMMUNAUTE DE TSECHUNG en 1999

SAVIOZ ET DES CHRETIENS